Connectez-vous S'inscrire

18 mois avec sursis pour l'ex-compagnon de Laure Sainclair, ancienne star du X


L'ex-compagnon de l'ancienne star du X Laure Sainclair a été condamné vendredi à 18 mois de prison avec sursis pour violences mais a été acquitté du viol sur celle dont il était alors l'agent et le petit ami.



18 mois avec sursis pour l'ex-compagnon de Laure Sainclair, ancienne star du X
L'avocat général avait requis une peine de cinq ans de prison pour les faits de violences et de viol dont Hervé Le Bras, ex-compagnon de l'ancienne star du X Laure Sainclair, était accusé. Seules les violences ont finalement été retenues. Agé de 47 ans, celui qui était alors l'agent et le petit ami de l'ex-actrice a été condamné vendredi soir à 18 mois de prison avec sursis. Ce verdict "est juste", a estimé Sylvie Reulet, l'avocate de l'accusé, Hervé Le Bras. Dans son réquisitoire, l'avocat général a estimé qu'il y avait bien eu "viol, au-delà des violences volontaires que Laurence", véritable prénom de Laure Sainclair, "a dénoncées" et que "cette femme fragile n'affabule pas".

Me Cécile Boulé, l'avocate bordelaise de Laurence, a retracé le parcours professionnel de sa cliente qui, de 1996 à 1999, a tourné des films pornographiques, ce qu'"elle n'a jamais pris de plaisir à faire". Puis, son conseil est revenu sur la manière dont l'actrice aux quatre Hot d'or a rencontré en 1999 Hervé Le Bras. L'accusé lui avait fait faire des "galas de strip-tease" avant de lui faire enregistrer deux disques, espérant lui faire tourner définitivement la page de son passé de "hardeuse". Mais le succès n'est pas là et rapidement commencent "les premières vexations" de M. Le Bras devenu son amant en 2000, a soutenu l'avocate. Puis, "cela va crescendo, après les insultes puis la violence physique" jusqu'au viol, en novembre 2005, a affirmé Me Boulé qui a comparé sa cliente aux "650.000 femmes qui, en France, sont victimes de violences de leurs compagnons".

Des témoins, à décharge pour l'accusé, ont mis en doute les accusations de viol, soutenant notamment que Laure, aujourd'hui âgée de 39 ans, aurait inventé cette histoire afin de tourner définitivement la page avec M. Le Bras pour lequel elle n'éprouvait plus de sentiments. De son côté, l'accusé a reconnu jeudi des actes de violences mais a nié le viol, lançant : "Comment violer quelqu'un qui dort avec moi?". Dans sa plaidoirie, Me Sylvie Reulet a souligné les contradictions dans les déclarations de Laurence, qui vit aujourd'hui avec un homme handicapé avec lequel elle dit ne pas avoir de relation sexuelle.

Samedi 4 Février 2012 - 15:16



Nouveau commentaire :

sur cette page