Connectez-vous S'inscrire

50 CENT Nouvel album « Before I Self Destruct »




50 CENT Nouvel album « Before I Self Destruct »
Qu’est ce qui n’a pas déjà été dit à propos de Curtis « 50 Cent » Jackson ? Héritier de 2Pac, vitrine du gangsta rap pour ado en mal de sensations fortes, génie du marketing, artiste irresponsable… Personne n’est autant adulé et détesté que 50 Cent, le rappeur que les médias adorent haire. Pourtant son incroyable succès est dû à tout sauf au hasard.

Il enregistre en 1999 un premier album au parfum de scandale (dû au single « how to rob » qui fustigeait violemment les ¾ des rappeurs d’alors), et sous la pression des médias cet album ne verra jamais le jour. 50 Cent voit ses rêves de succès s’envoler, et sa vie basculer lorsqu’il se fait tirer 9 fois dessus dans on quartier du Queens. Toucher le fond pour pouvoir réussir, tel semble être son destin… Et 50 Cent n’a pas dit son dernier mot. Il échappe à la mort et dès lors, plus rien ne pourra l’arrêter. Il enregistre de nouveaux titres, avec sa nouvelle voix caverneuse héritée d’une balle lui ayant transpercée la joue. Il démarche les maisons de disque et réussit à passer son cd à Eminem en 2002. La suite des évènements est historique…

Signé sur Aftermath/Shady records, il sort Get Rich Or Die Tryin en 2003, en vend plus de 12 millions à travers le monde, et remporte les grammy awards de meilleur nouvel artiste et meilleur album rap de l’année. La même année, il fonde son label G-unit records et publie le 1er album de son groupe, le G-Unit, qui finira quadruple platine. Rappeur le plus médiatique de sa génération, il publie The Massacre en 2005 et se permet de vendre plus d’un million d’album en 4 jours seulement. 50 Cent est alors une icône au succès considérable (The massacre s’écoule à plus de 10 millions d’exemplaires dans le monde). Il surfe sur le succès et voit sa vie portée sur grand écran dans le film Get rich or die tryin, dont il signe la b.o (2x platine).

3e album en 2007 et 3e succès consécutif, Curtis se vend à plus de 4 millions d’exemplaires. Boosté par le tube « Ayo Technology » avec Justin Timberlake et Timbaland, 50 Cent squatte la première place des charts mondiaux (n°1 de l’airplay en France) et son image change. Il fascine les médias et devient le symbole fashion du gangsta rap.

Depuis quelques mois, 50 Cent se fait discret et se concentre sur son business. Il signe de nouveaux talents et devient l’effigie de Vitamine Water (avec un deal de 100 millions de $ à la clé). Mais 50 Cent n’a pas rappé son dernier mot, et il revient avec un album en forme de retour aux sources : Before I self destruct. Le premier single « Baby by me » feat Ne-Yo (produit par Polow da Don) confirme tout le potentiel que 50 Cent avait laissé entrevoir lors de son explosion médiatique.

Mardi 17 Novembre 2009 - 18:58



Nouveau commentaire :

sur cette page