Connectez-vous S'inscrire

A13 - Hidden rendez-vous




Joanna KIRK, chanteuse d’origine austro-anglaise et Guillaume COUSIN, violoniste jazz converti à la trompette et aux sons électroniques sont le coeur battant du groupe A13. En couple à Paris comme à la scène, ils écrivent et composent ensemble depuis de nombreuses années. En 2002, ils s’entourent de quatre musiciens français et anglais et forment le groupe A13.

Dés 2003, une première maquette leur permet de mener des collaborations originales : Ils composent la bande son de la série de courts-métrages d’Arnaud Claes « Gilles est une conne ». Ils sonorisent chaque année depuis 2004 les défilés de mode de la styliste Aurélie Cherell et se produisent live dans des lieux inattendus : à la Bourse de Commerce, sur les Champs Elysées, sous le Viaduc des Arts…

En parallèle, les concerts se font de plus en plus nombreux (aux Trois Frères, au Set de la Butte, au Sentier des Halles, en province…etc) et deux titres autoproduits sont diffusés en radio. Ils font également leur première télé sur Direct 8.

Après un break, qui fut l’occasion d’un beau voyage autour du monde, ils signent un contrat de développement de carrière avec le label ACiX fin 2006. Après deux ans de travail, leur premier opus
« Hidden rendez-vous » est enfin prêt.

Cet album explore notre vie intérieure. Si nos histoires sont différentes, nos sentiments et nos états d’âme sont les mêmes ; et A13, précisément parce qu’il a vraiment une âme, parvient à restituer avec élégance l’ambiance d’émotions subtiles et parfois troubles :

« Highway 13 » ou le besoin d’évasion, de grand air... Et s’échapper en voiture par l’autoroute 13, celle-là même qui relie Paris au « bout du monde », un petit coin de Normandie qui fait face à l’océan ;
« Take me back to my merryland » ou la nostalgie de l’enfance, l’envie de retrouver à loisir tendresse, légèreté et insouciance ; « Dunes éhémères » ou la fragilité de celui qui a perdu un être cher et qui cherche à construire des remparts à sa tristesse ; en vain, quand le souvenir d’un rire vient les balayer comme l’océan détruit les dunes ; « Broken » ou la mélancolie urbaine, le spleen d’une vie fade et
désenchantée ; un écho des vagues à l’âme alcoolisés sur fond de violon tzigane…

Nées dans des lieux et des situations étonnamment variées (« Insomnia » à l’arrière d’un van sous la lune néo-zélandaise, « Sickman vs sickwoman » en pleine grippe pendant l’hiver parisien…), et
empruntes d’influences diverses (les refrains pop de « Couldn’t get home », les rythmes trip-hop de « Who cares for me ? », la guitare rock de « I’m on my way »…), les 11 chansons de l’album forment un ensemble éclectique et harmonieux dont se dégage une atmosphère dense et envoûtante.

Servie par des arrangements ciselés avec finesse et particulièrement aboutis, l’interprétation inspirée de Joanna KIRK met fidèlement en valeur les textes qu’elle fait vivre, tantôt pudique, intime et toute en retenue, tantôt exaltée, brute et toute en puissance.

Des textes anglais et français, une musique pop-rock et électro, un univers singulier et touchant, A13
est un monde authentique aussi envoûtant qu’indispensable.

Vendredi 12 Septembre 2008 - 21:15



Nouveau commentaire :

sur cette page