Connectez-vous S'inscrire

Album Myrtille - Murmures


Venue au monde un certain 15 février 1980, Myrtille vit jusqu'à l'âge de 17 ans dans une ville située au cœur de la forêt de Fontainebleau. Fascinée par les trésors de cette nature qui l'entoure et passionnée de danse depuis toute petite, Myrtille s'intéresse aussi au dessin et à la peinture, encouragée par sa mère peintre et professeur d'arts plastiques, et à la musique, grâce à son père musicien et artisan.



Toute la petite famille écoute de la musique des années 70 (Simon & Garfunkel, Joan Baez, Otis Redding, etc.), de la chanson française (Brassens, Gainsbourg, Brel), de la musique brésilienne (Caetano Veloso, Chico Buarque, etc.), africaine (Youssou n'Dour, Touré Kunda, etc.) et caribéenne (roots reggae, biguine). Avec le temps, la sensibilité musicale de Myrtille s'affine. A 12 ans, elle compose sans prétention ses premières chansons au piano et à la guitare. Parmi ses influences : Tracy Chapman, Erykah Badu et Sade.

Viendront ensuite les voyages, l'envie d'explorer le monde – principalement celui des tropiques. En entrant dans sa vingtaine, Myrtille se met à composer de plus en plus, forgeant son identité musicale et développant un style très personnel, impressionniste, à la sensualité légère. Elle enregistre des maquettes et très vite un album, avec pour co-réalisateurs Olivier Lude (-M-, Java, Brigitte Fontaine...) et Maxime Garoute. Parmi les musiciens, Myrtille bénéficie des précieux services de l'Anglais Lewis Taylor, Albin de la Simone et -M-. Le résultat, c'est un disque étonnamment frais, léger au bon sens terme, qui respire le printemps.

Il flotte un parfum aérien sur les chansons de Myrtille, un charme subtil, sans maquillage. Elle ne cherche surtout pas à vous épater, à vous en mettre plein la vue. Et puis, décidément, sous ses airs réservés, on la soupçonne d'aimer le monde entier, jusqu'à la moindre petite feuille du plus petit arbre. Son album est de ceux qui repoussent les murs, qui agrandissent l'espace. À vous de le savourer.

Lundi 7 Février 2005 - 00:00



Nouveau commentaire :

sur cette page