Connectez-vous S'inscrire

Album de Cherish - Unappreciated





Les quatre sœurs qui forment le groupe Cherish proposent un rare mélange de talent, d’intelligence et de beauté, qui a de quoi faire fantasmer tous les découvreurs de talents. Pourtant, rien dans ce groupe basé à Atlanta n’est préfabriqué. Farrah (vingt-deux ans), Neosha (vingt ans) et les jumelles Felisha et Fallon (dix-huit ans) sont à même de séduire tous les publics, quel que soit leur âge.

“Mon style est plus cool, dit Fallon. C’est moi qui chante le plus bas et ma voix a un côté apaisant. Farrah est la plus sophistiquée du groupe. Felisha et moi sommes les plus garçons manqués tandis que Neosha est la plus sexy. Elle est la voix soprano du groupe. Nous possédons chacune notre son.”

Ayant écrit la majorité des chansons de “Unappreciated”, leur premier album sur Sho’Nuff/Capitol, les membres de Cherish contribuent à sa richesse sonore : “On fait une musique à laquelle on peut se référer, sur laquelle on peut danser, dit Felisha. C’est vraiment une bonne chose d’arriver à créer un style unique, susceptible de séduire plusieurs générations.”

Le contagieux et sexy premier single, “Do It To It”, produit par Don Vito (Jagged Eye, Mya), a été taillé pour les clubs et les ondes. “On s’est mise à quatre pour l’élaborer, dit Felisha de cette chanson, à laquelle participe également le rapper Sean Paul, de YoungBloodZ. On a mis nos idées à plat et réfléchi à ce que les gens veulent entendre aujourd’hui. Etant d’Atlanta, nous tenions à lui donner le ton de notre ville. Nous nous devons d’incarner l’endroit d’où nous venons.”

Au menu de “Unappreciated”, figurent également des ballades et des titres rapides où la vie, l’amour et les relations sont évoquées d’un point de vue féminin. La très séduisante ballade “Whenever” par exemple, produite par Jasper (Nelly, Christina Aguilera, Monica), raconte comment l’amitié peut se transformer en amour. “Ohh” évoque le problème de l’appréciation du sérieux d’une relation, tandis que “Show And Tell” parle du stade suivant, lorsqu’il faut concrétiser.

Dans “Chick Like Me”, les membres de Cherish exposent leurs goûts en matière de garçons. “Nous y passons en revue les types d’homme que nous aimons, dit Fallon. Elle peut fonctionner partout, c’est une chanson très jeune dans l’esprit, idéale pour une virée en voiture.”

Cherish débraye au plan sonore avec “Moment In Time”, une ballade douce dans laquelle l’arrangement met en valeur les voix des filles. “C’est notre chanson d’amour ‘’, selon Felisha. ‘’Nous savons bien que nous sommes occupées et souvent absentes, mais on veut que nos compagnons soient toujours là pour nous.”

A l’autre extrémité, on trouve “Stop Calling Me” produite par Jazze Pha : “Tout est dans le titre, déclare Felisha. Vous rencontrez un type dans des circonstances un peu folles, vous lui donnez votre numéro de téléphone et il n’arrête pas d’appeler. Si vous en changez, il appelle votre mère et est incapable de vous laisser tranquille.”

“That Boi”, également produite par Jazze Pha, est le contraire selon Felisha : “On repère ce type sur la piste de dance, on aime comment il bouge. On lui indique qu’il nous plaît et il commence à se la jouer mais ce n’est pas grave car on sait très bien comment ça va finir…”

Dans un autre registre, l’irrésistible chanson-titre est la confession honnête de quelqu’un qui aime et dont les sentiments sont considérés comme acquis. “On se sent parfois mal lorsque notre petit ami ne nous traite plus aussi bien qu’avant, explique Elisha. Il oublie notre anniversaire, il part de la maison quand il veut parce qu’il considère que notre amour est acquis.”

Les producteurs Jazze Pha (Sho’Nuff), Dre & Vidal, Jasper, Don Vito et Adonis ont contribué à enrichir le son de Cherish. Les filles avouent rechercher des producteurs capables d’élaborer les chansons autour de leurs concepts. “L’idéal est qu’ils amènent de bons beats et parviennent à produire autour de nos idées, insiste Fallon. C’est alors merveilleux, l’alchimie parfaite.”

Déjà connu des fans de R&B, Cherish a débarqué sur la scène en 2003 sous la houlette du producteur Jermaine Dupri. Les harmonies parfaites et mentholées des filles n’étaient pas passées inaperçues. Mais le monde n’a alors pu goûter qu’une minuscule portion de ce que Cherish est capable d’amener sur la table. “Cette fois, nous avons plus d’expérience, dit Farrah, notre musique sonne plus mature.” “Sur le premier disque, nous n’avons pas écrit comme nous l’aurions voulu, ajoute Felisha. Mais sur cet album, c’est autre chose, la musique vient véritablement de nous et ça fait la différence.”

Un argument de plus que le groupe doit certainement chérir !

Jeudi 12 Octobre 2006 - 23:57
sur cette page