Connectez-vous S'inscrire

Album de Claire Diterzi - Tableau de chasse




L'artiste a composé dix chansons à partir de dix oeuvres d'art (Fragonard, Rodin, Turner...). Son sujet préféré ? La femme. Dans la vérité crue des chairs à l'huile, en bronze, en latex, en marbre, un répertoire est né, a grandi jour après jour, aux parfums de chasse à cour électro, où la vidéo est l'une des lumières. Ce qui illumine Claire ? Que ses chansons soient vues, son intimité découverte, son univers mis à nu... Quel rapport y a t-il entre Rodin, une guitare lectrique, le mystère des voix bulgares, la peinture à l'huile, des trompes de chasse, le théâtre,
Dieu, des bimbos, Billy The Kid et la danse contemporaine ? Des chansons.

Je ne me prédestinais pas à la musique. Quand j'étais petite, je voulais être dessinatrice. Dont acte. Parallèlement à mes études d'arts graphiques, je montais un premier groupe de rock à 16 ans. Je suis même devenue prof d'illustration, tout en écumant les bars de Bretagne et les squatts d'Europe de l'est avec mon groupe.

Puis j'ai refermé mes carnets de croquis et suis devenue chanteuse à temps plein. Après avoir composé pour le théâtre (Iku d'Alexis Armengol), la danse (Iris de Philippe Decouflé), le cinéma (Requiem for Billy the kid de Anne Feinsilber) et des lectures musicales (avec l'écrivain Arnaud Cathrine), je reviens tout naturellement aujourd'hui à mes premières amours avec ce nouveau projet : mettre la sculpture et la peinture en musique.

J'ai composé dix chansons à partir de dix oeuvres d'art. Que ce soit chez Fragonard, Toulouse-Lautrec, Allen Jones, Rodin, Doris Salcedo, Van Eyck, Lucian Freud ou encore Turner, le choix des oeuvres et la traduction musicale qui en découle témoignent avant tout de mon sujet préféré : la femme. La sensualité, les désirs, le couple, l'âge, la famille, la solitude, la liberté, la cupidité... dans la vérité crue des chairs à l'huile, en bronze, en latex ou en marbre, j'ai conçu ce répertoire aux parfums de chasse à cour électro, sans jamais le dissocier
de son habillage scénique : une scénographie sobre laissant la part belle à des projections vidéos qui dévoileront d'une part, les oeuvres magistrales (parfois réinterprétées) qui m'ont inspirée, et attesteront d'autre part, dans un langage plus drôle et plus intime, la gestation de cette création au quotidien.Car, à l'heure où l'industrie du disque s'effondre et que le petit écran
tout puissant nous assène son langage de rentabilité en misant brillamment sur le néant artistique prôné par les star académie et consorts, je m'interroge quant à mon métier de " chanteuse qui écrit ses chansons toute seule avec un univers particulier "...

Ce projet : Parce que j'ai froid dans le dos, mais de chaudes convictions, et que j'avoue simplement me sentir plus à l'aise dans un théâtre que devant la télévision. Parce que me réfugier dans un musée, pour voir du beau, de l'art, de l'authentique, est devenu une question de survie, un plaisir infini. J'aimerais que mon travail procure aux gens ce même sentiment de bien-être... sans pour autant les brosser dans le sens du poil, j'aimerais exciter leur curiosité tout en leur communiquant la nécessité fondamentale que représente pour moi l'acte créatif.

La démarche de tableau de chasse n'est pas d'écrire des chansons pour en faire uniquement un disque et reproduire les titres de l'album sur scène, comme le dicte la routine. J'ai conçu ce projet avant tout pour le vivre et le partager sur scène. Un disque en résultera, mais il n'est pas le moteur orphelin de mon ambition certaine. Ce qui m'anime, c'est d'écrire avant tout pour que l'on voie mes chansons.

Je veux montrer mon univers, convaincue qu'il ne s'écoute pas seulement, et me réjouis de collaborer avec une équipe jubilatoire, composée des belles rencontres de ces dernières années de recherche. Claire Diterzi

Mercredi 9 Janvier 2008 - 20:57
sur cette page