Connectez-vous S'inscrire

Album de Fantasy black channel - Late Of The Pier




Après Justice, voici la nouvelle sensation de l’electro-rock. Elle vient d’Angleterre, s’appelle Late of The Pier et fait buzzer la toile depuis 2006, année de la propagation de démos dont ce Fantasy Black Channel confirme l’audace quelque peu… forcenée.

Que les fans des Klaxons et Crystal Castles se réjouissent, ils devraient groover, dès la rentrée prochaine, sur la musique de Late Of The Pier, quatre Anglais (de Castle Donington) dans le vent de l’art rock (on disait rock progressif autrefois) déjanté et auteur, après quelques maxis prometteurs et des titres divulgués sur le Net, de ce premier album qui panache un paquet d’influences.

Le tout est servi très pimenté par des musiciens, apparemment pressés d’en découdre, qui, d’ailleurs, confondent un peu vitesse et précipitation. Si elle s’avérait plaisante à dose homéopathique, l’écoute en bloc de ces douze chansons ultra-nerveuses est un tantinet prise… d’oreilles.

Le talent d’Earl Samuel Dust et ses comparses est indéniable, et Fantasy Black Channel grouille de trouvailles sonores qui enrichissent des compositions qui ont au moins le mérite de sortir de l’ordinaire (Space And The Woods, The Enemy Are The Future, Mad Dog And Englishmen), et ne sont pas sans rappeler celles de Talking Heads. Attention tout de même à ce qu’une certaine gadgetisation de sa musique ne nuise pas à l’avenir de Late Of The Pier…

Jeudi 24 Juillet 2008 - 13:38
sur cette page