Connectez-vous S'inscrire

Album de Flexa Lyndo - Slow Club

Et si les Belges créaient la surprise ?




Actifs au sein de la scène musicale belge depuis plus de 10 ans, loïc b.o., Gaël et Gaëtan L (tous les trois originaires de Namur, petite ville située à 60 km au sud de Bruxelles) ont sorti leur premier album sous le nom de Flexa Lyndo en ‘99. Toujours à l’affût d’influences diverses, qui proviennent de la musique, tous genres confondus, mais aussi du graphisme, de la littérature et du cinéma, ces érudits rock and roll (c’est du moins l’image qu’on leur prête) n’hésitent jamais à remettre en cause leur univers musical.

Ceci explique un parcours discographique allant de la lo-fi (en 1999, sortie de l’album « 45 minutes » produit par Federico Pellegrini des « Little Rabbits ») en passant par la pop richement instrumentée (en 2001, sortie de « Little Everyday Masterplan » produit par Tony Goddess des «Papas Fritas ») et l’électronique à guitares (voir le dernier album, « Slow Club »). Ceci explique également qu’autour du trio de base, le line-up est fluctuant. Flexa Lyndo creuse donc patiemment le sillon pop-rock, tout en se réinventant sans cesse, au fil d’enregistrements qui privilégient l’introversion et la recherche sonore, mais également au fil de concerts entre retenue et explosions soniques.

Derrière eux désormais, deux albums acclamés un peu partout, et des tournées en France, en Allemagne, Hollande, Suisse ou même Canada, des apparitions dans de nombreux festivals, avec notamment deux têtes d’affiche à Dour, de nombreuses apparitions aux «Nuits Botanique» à Bruxelles et une participation aux somptueuses « Nachten » d’Anvers, ou encore aux «Musiques Volantes» de Metz, aux «Rockomotives» de Vendôme ou au festival européen « Temps d’Images ». Derrière eux aussi, des concerts partagés avec Nada Surf, Placebo, Papas Fritas, Smog, 22 Pistepirkko, Venus, Gallon Drunk, The Dandy Warhols, Tarwater, The American Analog Set.. Groupe sincère, groupe doué, reconnu au-delà de nos frontières, Flexa Lyndo a probablement initié bien des vocations en Belgique.

Avec Slow Club, le dernier album en date, le groupe revient après deux ans de silence. Enregistré à 50 mètres de la Meuse, dans un local de répétition devenu doucement studio d’enregistrement, cet album a été produit par le groupe lui-même et mixé par Gilles Martin (dEUS, Wire, Dominique A, Girls in Hawaii), Duke (Venus) et Stephan Kraemer (Yann Tiersen). Parmi les 11 morceaux de cet album qui allie mélodies simples mais classieuses et profondeur de champ sonore, deux tendances s’y détachent clairement : l’une révélatrice de la passion du groupe pour les laptops et l’électronique allemande ; l’autre toutes guitares dehors, comme un croisement entre Sonic Youth et le Velvet Underground.

Parmi les intervenants sur cet album, on citera Rodolphe Coster, qui fit partie intégrante du groupe durant de nombreuses années, et qui a quitté le groupe en cours d’enregistrement pour se consacrer à d’autres projets (Baum et Poni). On citera également Nya (connu pour ses collaborations avec le jazzman Eric Truffaz, et qui prête sa voix à la plage d’introduction de l’album, intitulée elle-même « Slow Club »), ainsi que Marie V (Smog88), Olivier S (Sweek), et sam* (graphiste et VJ) tous trois issus du bouillonnant collectif namurois « Carte Postale » (voir cartepostalerecords.be). Marie V, Olivier S et sam* ont désormais rejoint le line-up scénique de Flexa Lyndo, qui propose donc des concerts mélangeant son et images live.

Dimanche 10 Février 2008 - 23:46
sur cette page