Connectez-vous S'inscrire

Album de Leopold - Dallas Paris Texas




C'est un grand garçon mince, aux yeux lunaires, et d'abord réservé. Quelque chose de Jarvis Cocker, mais en moins anguleux. Comme sa pop dandyesque, dont l'élégance sait rester tendre - jamais hautaine.

Certains se souviendront peut-être d'un premier album, sacrifié dans les remaniements internes d'un label. L'expérience fut désagréable, on le comprend. Mais, comme Léopold le chante désormais, ''L'amertume ne ses à riens. Sinon a faire cette sublime ballade, ''L'amertume'' justement pour s'en détacher. Léopold, donc, trentenaire juvénile, ne se livre jamais tant que dans ses chansons.

Une malheureuse histoire d'amour en serait la source première. Sexes... mais encore ? Chut. Discrétion. Léopold ne veut pas tomber dang les pièges du chanteur romantique à deux Euros trente cinq. On lui en sait gré. Eviter les exigences le force à l'originalité. Il y a ces, chanson ''Nous n'irons glus au cirques, sur l'abandon (?) de ses illusions rock'n'roll.

A l'heure de son bac, déja, Il multipliait concerts et premières gaules autour de Bordeaux. Le jeune homme 'est du Sud-ouest, natif de Nerac pour etre précis. Comme l'icône Polnareff, dont quelques phrasés de piano résonnent ici et là... Son sens de la provoc' aussi. Tout le monde ne pourrait pas chanter ''Mon sexe est comme moi'' comme Léopold, avec ce second degré qui évite toute grossièreté.

Et puis il y a la voix, capable de puissance, mais n'en abusant jamais. On sent les années rock, passées à hurler en anglais, Il en reste une attitude, une certaine façon de dire les syllabes les plus franchies.

Avec l'addition de ces bons points, on obtient une image. Celle d'un chanteur vraiment nouveau, et bel et bien capable, à court ou moyen terme, de dépasser le cadre du phénomène parisano-parisien. Et ce chanteur, c'est Léopold. Bienvenue dans nos oreilles !

Mercredi 18 Avril 2007 - 15:38
sur cette page