Connectez-vous S'inscrire

Album de Ludéal - Ludéal




Etes-vous prêts pour un voyage dans des péninsules martiennes ? C’est l’invitation lancée par l’escogriffe trentenaire qui répond au doux nom de Ludéal. Joli nom pour un chanteur, à la fois pseudonyme et anagramme, ludique et idéal.

Vincent (c’est son prénom) a mitonné un premier album éponyme peu ordinaire, étrangement familier, ou plutôt tranquillement bizarre. Dix chansons au faux flegme romantique, genre amoureux transi mais pas dupe, entrecoupées d’images à l’emporte-pièce, de saynètes comico-absurdes et d’une galerie de personnages que ne désavoueraient ni Lewis Carroll ni William Burroughs.

Le résultat, c’est ce premier album, enregistré sous la houlette de Jean-Louis Piérot (Les Valentins, Miossec, Daho, Bashung…), et Frédéric Lo (Daniel Darc, Stéphane Eicher…) à la réalisation et Renaud Létang (Alain Souchon, Manu Chao, Feist…) au mix. Un disque insolite, intrigant, à l’univers à la fois déconcertant et attachant, qui se termine par trois morceaux («Tout rustiné », « Foule frénétique » et « Ovaire ») que Ludéal conçoit comme « une trilogie, à l’écriture originelle, sans concessions ». Comme il chante dans « Mars », chanson d’amour cosmico-psychédélique : « C’est là que s’achève mon saut dans l’inconnu, et plus tard tu diras combien j’étais téméraire… ». Mieux qu’un voyage dans les péninsules martiennes, voilà le début d’une belle épopée.

Lundi 11 Février 2008 - 00:46
sur cette page