Connectez-vous S'inscrire

Album de Maya Barsony - Femme d'extérieur

Sortie le 26 mai 2008




On l’a déjà vue danser en tenue de kick-boxing, virevolter sur un trapèze, ou poser la pipe au bec. On l’a surprise aussi déguisée en entraîneuse de cabaret montmartrois, lèvres et ongles vermillon, poussant la goualante dans le film « La Môme ».

Quand elle était petite, Maya ne rêvait pas d’être chanteuse, elle l’était déjà. Corps et âme. Une passion cultivée au son d’Edith Piaf, de Nina Hagen ou de Stevie Wonder, ses principaux déclics musicaux. Maya, en hindou, veut dire « illusion ». Barsony, en hongrois, se traduit par « velours ». « C’est une matière qui possède plusieurs facettes … » Comme elle ?

Malgré sa toute jeune carrière, Maya a déjà foulé beaucoup de planches. Choriste pour un groupe de reggae, chanteuse de rock (son premier groupe « Riches et Pauvres »), collabore avec Bumcello pour un livre disque « papa porte une robe » au seuil jeunesse, officie dans les sound-system Ragga sous le nom de Sista Maya, puis la sortie de son premier album en 2001, c’est la vie tumultueuse des tournées tornades. Durant cette période elle se révèle au public comme une véritable bête de scène. Elle marque les esprits par sa vitalité, son enthousiasme et son originalité. Elle n’est le clone de personne. Sa voix, sa présence, son univers étonnent et tout le monde s’accorde à dire que l’artiste est bel et bien unique.

Il fallait absolument à Maya une couleur, un genre sonore reconnaissable. Deux disques autoproduits ne la satisferont pas, Maya écrit et compose des dizaines de chansons, s’acharne pour trouver sa couleur. Sa rencontre avec le batteur Maxime Garoute va changer la donne. Avec le concours de Johan Dalgaard aux claviers et de Pat West à la guitare, elle a trouvé plus que des musiciens accompagnateurs, une véritable équipe, soudée, enthousiaste. La preuve, le disque a été enregistré dans les conditions du live, en Angleterre, tous ensemble dans le studio, les yeux dans les yeux, sous la houlette de l’ingénieur du son Ali Staton (Madonna, Seal, …). En guest, Brigitte Fontaine qui lui offre un texte et lui prête sa voix, M qui co-compose cette chanson avec Maya et se ballade de titre en titres avec sa guitare.

Un son rock Groovy, mélange d’acoustique et d’électro, association judicieuse du black and white. Maya Barsony a trouvé sa pop, mutine, zébrée de guitare cow-boys, de bulles de bd et de grooves grisants et de trouvailles sonores. Un disque qui porte bien son titre : « Femme d’extérieur », ardente, incandescente. Libre.

Pas facile de décrire Maya Barsony. Faudrait peut-être inventer un nouvel adjectif : superbarsonyque !

Site officiel : www.mayabarsony.com

Jeudi 28 Février 2008 - 19:19
sur cette page