Connectez-vous S'inscrire

Album de Olivier Angèle - Insomnies




Olivier Angèle écrit L’Amour et compose ses sentiments nomades. Il se souvient de « Angel-Maimone-Entreprise », groupe mythique qu’il co-fonda avec Gérard Maimone en 1983. Ils ont largement été présents dans le PAF des années 80 : portrait dans LES ENFANTS DU ROCK, ovation de la presse unanime -LE FIGARO, TELERAMA, LIBERATION, LE MONDE, L’HUMA… Et 8 ans de concerts qui marquèrent LES TRANSMUSICALES DE RENNES, LE PRINTEMPS DE BOURGES, LA FETE DE L’HUMA, LE PALAIS DES GLACES et LE FESTIVAL D’AVIGNON.

Olivier le dingue, Olivier en transe à Bobino, Olivier expérimentateur moderne à l’heure de la libération des radios…

Revient aussi en mémoire sa collaboration en 2003 avec la comédienne et metteur en scène Guillemette Grobon. Il met en musique des poèmes arabes du VIème siècle, « Mots d’amour anciens », slamés pour un concert groove aux Subsistances de Lyon. Les deux perles composées alors, Pigeon Gris et Hélas, ravivent l’envie pressante, comme une évidence, de retrouver le chemin des studios : créer, chanter, renouveler l’excitation…

Souvenirs cinématiques. Réunion de famille et réminiscences : 25 ans de carrières mercenaires remontent à la surface. Précisons : Carrières au pluriel. Car Olivier Angèle ne se contente pas d’appartenir à une famille artistique. Sorti lauréat du conservatoire d’art dramatique de Lyon à la fin des années 70, Il y cultive parallèlement sa passion en musicologie.

Il revêt indifféremment les casquettes d’acteurs, de compositeurs et de chanteur : De l’opéra – « Valis » de Tod Machover Chez Pierre Boulez à L’IRCAM – au théâtre – « Variation Calderon » de Pasolini mis en scène par Jean Louis Martinelli, « Lorenzaccio » revisité par Jean-Pierre Vincent dans la cour du Palais des Papes, « Les Prétendants » de Jean-Luc Lagarce à la Colline.
Des spectacles chantés – « Les réprouvés » et « Diverses blessures » d’Enzo Corman et Jean-Marc Padovani – au cinéma avec Mehdi Charef et surtout avec Raoul Ruiz dans « Régime sans pain »…

Et la chanson : Deux albums avec Gérard Maimone, « Faux semblant » sorti chez Polydor et « Ultimo Ballo » suite à sa rencontre avec Chris Blackwell chez Island Record. Plus tard, son album solo « Sentiment clou » chez EMI.

Rêves agités. Électron libre charismatique aux multiples talents, il aura écumé scènes de théâtres, salles de concerts et studio d’enregistrement au gré des rencontres. Son album reflète fidèlement ce parcours protéiforme. Berceuses sentimentales succèdent aux élans oniriques : Le jour se lève suivi de À bout de souffle et Dis-moi rien.

Les témoignages d’amours et de bonheurs intronisent la contemplation et la philosophie du solitaire : Insomnie. Des extraits de discours de Michel Onfray côtoient la légèreté : Désir, j’connais qu’toi !.

La modernité se relativise : Yakom1os. Révolte de l’être : Il adapte le grand classique Strange Fruit de Billie Holiday, lui rend sa poésie en Français en hommage à son ¼ Africain issu de l’esclavage.

Possession nocturne. Tantôt effréné, tantôt apaisé, Olivier, dandy avec une âme, trouve sa maxime en citant le poète Bernard Dimey : « Je vis mon temps comme un roi nègre superbement désargenté, allant de l’élite à la pègre, sans me plaindre ni me vanter ».

C’est Cool Sharky, requin sacrifié sur l’autel du politiquement correct et personnage librement inspiré de Mackie Messer qu’il incarne pendant deux ans dans « L’opéra de Quat’sous ».
C’est aussi Gazelle, son amour clandestin aux portes de Paris. Olivier fait souvent le grand saut entre Rive Gauche, la luxueuse, et Ménilmontant, la trépidante.

Mélancolie crépusculaire. Olivier, le trublion fugueur, regarde Paris du haut de sa fenêtre. Il enregistre ses voix la nuit, chez lui.

Il les déverse le jour dans un studio parisien entouré de Steve Shehan, Benjamin Constant, Christian Lachenal et Christophe Dupouy.

Il creuse ainsi le sillon sinueux de ses expérimentations passées et de ses influences dans cet album chien et loup, condensé biographique de ses INSOMNIES.

CONCERTS :

SHOW CASE D’OLIVIER ANGELE –GRATUITS ET OUVERTS AU PUBLIC DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES :

Les Mercredi 5 et 26 septembre 2007 à 20H, ESPACE KIRON – 10 rue de la Vacquerie – 75011 PARIS.

Renseignement au : 01 44 64 11 50

Vendredi 24 Août 2007 - 13:18
sur cette page