Connectez-vous S'inscrire

Album de We Are Scientists - Brain Thrust Mastery


Après « With Love And Squalor », leur premier album, une tournée avec Kaiser Chiefs et deux soirées à la Brixton Academy, les savants fous de We Are Scientists reviennent avec « Brain Thrust Mastery », un second album au rock ravageur et accrocheur, toujours agrémenté d’un zeste d’humour et d’autodérision.



Le groupe We Are Scientists s’est étonné lui-même et en a impressionné beaucoup d’autres avec “With Love & Squalor”, son premier album paru en 2005 et écoulé à plus de 150 000 exemplaires outre-Manche grâce aux tubes dansants “Nobody Moves, Nobody Gets Hurt”, “It’s A Hit” et “The Great Escape”, et à neuf autres chansons qui, apparemment, ont bien plu aux gens aussi. Une série de concerts anglais à guichets fermés ont marqué, à l’automne 2006, l’apogée d’une tournée de quasiment vingt mois. Après quoi, We Are Scientists a passé un chouette Noël !

En 2007, le groupe a suivi un régime, essayé d’arrêter de boire et a également composé et enregistré les chansons de son second album, “Brain Thrust Mastery”, qu’il a aussi trouvé le temps de tester en concert. Si le premier album de We Are Scientists avait été bien meilleur qu’il ne l’est en réalité, et s’il avait précédé un deuxième disque mou du genou, on pourrait dire de “Brain Thrust Mastery” qu’il est le signe d’ « un retour en très grande forme et, qu’à maints égards, il est encore meilleur que le premier ».

Sans même le savoir, We Are Scientists est né au Pomona College, Claremont (Californie) à l’automne 1997, lorsque Keith Murray et Chris Cain se sont rencontrés à une projection de Dawson’s Creek dans leur dortoir. Incapables d’imaginer précisément ce qui allait leur arriver au cours de la décennie suivante, il leur est toutefois apparu qu’ils allaient passer du temps ensemble. Deux ans plus tard, leur diplôme en poche, les deux amis se sont installés à Berkeley, avec à peine plus d’un rêve en tête, une paire d’instruments achetés à prix cassés et un million et demi de dollars en gains de loterie.

Neuf ans plus tard, les membres de We Are Scientists sont désormais basés à New York, une ville bien plus à la mode, ont visité de nombreux pays dont leurs parents leur avaient pourtant dit qu’ils n’étaient que des mythes, et sont finalement sortis avec des filles. A l’automne 2007, Michael Tapper a mis bas les baguettes et le duo a dû requérir les services d’un nouveau batteur puis, tant qu’il y était, d’un quatrième membre. “Brain Thrust Mastery” se ressent de toutes ces expériences et ce parcours, et pas qu’un peu.

En concert le 27 avril au Nouveau Casino

Lundi 21 Avril 2008 - 11:30
sur cette page