Connectez-vous S'inscrire

Album de la semaine : Telepopmusic - Milk


“Into Everything” est le 1er titre extrait du nouvel album de Télépopmusik, qui fait admirablement suite au très remarqué « Genetic World ».



Le trio français s’est entouré de la même équipe (l'ingénieur du son live, la chanteuse Angela McCluskey, et le rappeur Mau de Earthling), et a recruté la chanteuse Deborah Anderson, réputée pour ses collaborations avec Mo’Wax et DJ Shadow, qui mène vocalement cette pépite post-pop, 1er aperçu d’un album français qui va sortir dans le monde entier. Télépopmusik sera en concert au Printemps de Bourges le 22 avril 2005.

ECOUTEZ LA CHRONIQUE DE STEPHANE LARUE

Paru en 1998 sur le label indépendant Catalogue, le premier maxi des Télépopmusik portait un titre trompeur : “An ordinary Life”. Quelques années plus tard, leur premier album, “Genetic World”, forçait l’admiration du public et de la critique, avec une nomination aux Victoires de la Musique, une autre aux Grammy Awards américains, et une collaboration avec Janet Jackson.

Ecoulé à plus de 250 000 exemplaires, “Genetic World” s’est imposé comme un de ces premiers albums made in France à dimension internationale… Lors de la tournée marathon ayant accompagné cet album, les Télépopmusik ont ainsi aligné près d’une centaine de concerts, de Moscou à Istanbul, en passant par le festival de Glastonbury, New York et Puerto Rico. Pas de doute : ce trio-là ne badine pas avec la musique.

Si de récents projets solo les ont accaparés (Fabrice Dumont a composé la BO du film “La Répétition” de Catherine Corsini, sélectionné au Festival de Cannes, Christophe Hetier aka Antipop a multiplié les cinémix et les DJ sets, et Stephan Haeri aka 2square a mis en boîte son premier album solo), rien ni personne n’a réellement éloigné les trois musiciens de leur collectif à tête chercheuse et géométrie variable. A tel point que leur “Angel Milk”, fameux second album réputé casse-cou, se révèle fondamentalement accompli.

Il faut dire que les trois Télépopmusik se sont enfermés plus d’un an dans leur local-studio parisien avec la même équipe (l'ingénieur du son live, la chanteuse Angela McCluskey, et le rappeur Mau de Earthling), ont recruté la chanteuse Deborah Anderson, réputée pour ses collaborations avec Mo’Wax et DJ Shadow. Ces contributions vocales confèrent à “Angel Milk”, disque abordé de manière très collégiale par les trois multi-instrumentistes, une facture post-pop et une belle homogénéité qui rend son approche particulièrement aisée.

Difficile en effet de résister aux harmonies chatoyantes de “Don’t Look Back”, ballade funambule portée haut par McCluskey, ou de ne pas se laisser prendre dans la toile de “Stop Running Away” (avec Deborah Anderson) qui frissonne de voix perdues dans l’écho. “Anyway”, avec Mau, rappelle les Pet Shop Boys qui verraient plus loin que l’after et se profile comme une chanson pop lumineuse et parfaite, tandis que “Into Everything” étend ses cordes sépulcrales et que “Love’s Almighty” se tend comme une mer de cristaux liquides avant l’explosion. Ailleurs, d’autres références atmosphériques émergent (Gershwin, Yma Sumac) mais aucune ne nuit à l’originalité de cette musique qui, si elle s’autorise quelques regards ailleurs, refuse de se polariser sur un genre ou un modèle.

Avec ce second album parfaitement maîtrisé, Télépopmusik aborde la pop music avec un surprenant mélange de maturité et de simplicité, et offre un voyage rare et essentiel. Le groupe devrait avoir à cœur de transposer ces atmosphères oniriques en prestations scéniques au moins aussi remarquables que celles qui ont déjà contribué à forger sa réputation dans le monde entier.

Lundi 21 Février 2005 - 02:20



Nouveau commentaire :

sur cette page