Connectez-vous S'inscrire

Album hommage a Bérurier Noir - Manifeste électronique

Sortie le 7 mai 2007


Hommage à Bérurier Noir par le mouvement électro-alternatif : Le Peuple de l’herbe, Manu le Malin + Dr Macabre, La Phaze, Interlope, Heretik System, Micropoint, Signal électrique feat Human Toys, Fky, Sayag Jazz Machine, Probe 1 + Cyberskum, Crystal Distortion, Elisa Do Brasil + DJ Ben, Punish Yourself, Popof + Josselyn Syllard.



Hommage à Bérurier Noir par le mouvement électro-alternatif : Le Peuple de l’herbe, Manu le Malin + Dr Macabre, La Phaze, Interlope, Heretik System, Micropoint, Signal électrique feat Human Toys, Fky, Sayag Jazz Machine, Probe 1 + Cyberskum, Crystal Distortion, Elisa Do Brasil + DJ Ben, Punish Yourself, Popof + Josselyn Syllard.

Les Béruriers Noirs, icônes punk de toute une génération, se sont formés en région parisienne en 1983. Le duo fondateur composé de Loran (chanteur - guitariste) et François (chanteur) n'a jamais hésité à s'engager et à dénoncer tous les maux de la société française : du Front National aux sectes en passant par l'anarchie, la violence, la folie et... la police ! Ils ont choisi ce nom en référence à un personnage qu'on retrouve dans les aventures de San Antonio...

Le groupe, porte-drapeau du rock alternatif, va peu à peu s'agrandir, accueillant Pascal et Masto aux saxophones, Helno, Laul, la grande Titi et la petite Titi (les Titines) au micro.

Le premier album, Macadam Massacre, arrive en 1984. Ils vont publier un album par an jusqu'à la fin des années 80. Dans l'ordre, Concerto pour détraqués (1985), Joyeux merdier (1986), Abracadaboum (1987), Ils veulent nous tuer (1988), Souvent fauché, toujours marteau (1989) et Viva Bertaga (1990).

Contestataires jusqu'au bout, ils refusent tout passage à la télévision et boycottent la cérémonie de remise du "Bus d'Acier" qu'ils remportent en 1988. Durant cette période, les Béruriers Noirs sillonnent la France et l'Europe pour donner des concerts d'une rare puissance. Le concert d'adieu a lieu à l'Olympia en 1989.

Le label New Rose, célèbre pour avoir été le fer de lance du rock indépendant français met la clé sous la porte au moment où la formation décide elle aussi de se retirer.

Un best of arrive en 2000 mais la bonne nouvelle est pour 2003. Le combo est en effet contacté pour ouvrir la vingt-cinquième édition des Transmusicales de Rennes et ce que les fans attendaient depuis près de quinze ans se produit : une reformation !

Cette reformation inespérée donne lieu en prime à un dvd, Même pas mort, comprenant des titres inédits et des versions revisitées de leurs plus grands succès. Un second disque propose des documents d'archives et revient sur la carrière de ce groupe qui a marqué l'histoire du rock en bleu blanc rouge.

Jeudi 26 Avril 2007 - 15:21
sur cette page