Connectez-vous S'inscrire

Albums Les Blaireaux - Parades Prénuptiales


Ils n'ont toujours pas changé de nom et il reviennent avec un nouvel album au poil !



Fruit d’une longue gestation, le nouvel album des Blaireaux « Parades prénuptiales », produit par At(h)ome et réalisé par Dominique Ledudal confirme la place grandissante d'un groupe « pas si blaireau que ça » dans le paysage de la chanson francophone.

En s’enrichissant de quinze nouveaux trophées, la galerie des oeuvres blaireautiques a de quoi attirer tous les amateurs de chansons bien écrites et intelligentes. Epaulé par Emily Loizeau, Pierre Sangra, Manu de Tryo, David Sire et de nombreux autres musiciens, nos six Blaireaux restituent l'humour et l'émotion qui font leur patte en concert.

La belle bio des Blaireaux
A la fin des années 90, quatre copains de lycée, Stanislas Velliet à la batterie, Alexandre Lenoir au chant, Julien Dubois à la basse et François Velliet à la guitare écument les bars lillois pour faire partager au public leurs reprises blaireautiques d'Higelin, de Téléphone, de Thiéfaine ou de Lavilliers. De temps à autres, ils glissent timidement une compo originale. C'est ainsi que « Blaireggae », « Dans notre maison en Lozère » ou « Vive les Ch'troumpfs !», font leur entrée au panthéon de la chanson française.

Après avoir enregistré une démo en concert, sobrement intitulé « Les Blaireaux en concert », nos quatre compagnons sortent leur 1er album-studio « Pourquoi vous changez pas de nom ? » en 2001. Dans la foulée, ils signent un contrat avec L’Autre Distribution qui assure une diffusion nationale du disque.

Les concerts se multiplient hors du Nord-Pas de Calais. Tout en finissant leurs études, Les Blaireaux se forgent une réputation de groupe de scène qui, de l'avis de tous « dégage quelque chose de plus ». Boostés par l'adhésion du public et par la reconnaissance de professionnels bien avertis, chatouillés par l'envie de vivre de leur passion, Stan, Julien, Alexandre et François décident en 2003 d’abandonner leurs professions respectives (médecin, prof d’allemand, journaliste et éditeur). Ils deviennent musiciens à plein-temps quoiqu' intermittents et recrutent un booker-manager : Robin Sen Gupta.

En septembre 2003, l’album studio « Le Sens du Poil » voit le jour. Il reste deux semaines dans le top 150 des ventes d’albums en France. S’ensuit une tournée en ex-Yougoslavie et une série de plus de 140 concerts dans toute la France.
Parfois on peut entendre « L'auberge du chat qui pète » ou « Pom pom pom frites » sur les ondes nationales.

En 2005, fort de deux nouvelles recrues, Pierre Marescaux au trombone et Cyrille Crepel au saxophone et à l’accordéon, Les Blaireaux sortent « Pas si bêtes… », album enregistré en public au Splendid àLille, au Divan du Monde à Paris et au Ninkasi à Lyon. La tournée de 130 dates qui en découle inaugurée par 4 concerts complets à L’Européen s’achève en point d’orgue par une double programmation aux Francofolies de la Rochelle au cours de l’été 2006. Autant de rendez-vous avec un public charmé qui confirment le goût des Blaireaux pour le spectacle et la belle chanson. Au sortir des concerts, les comparaisons sont flatteuses : Brel, Renaud, voire Henri Tachant et bien sûr... Les Frères Jacques.

L'année 2007 voit l'arrivée d'un nouveau bassiste blaireau, Fabrice... L’homme. Les Blaireaux continuent inlassablement à se produire aux quatre coins de France mais n’en oublient pas leur terrier d’origine : en février 2007, ils font salle comble à L’Aéronef devant plus d'un millier de Blaireaux et de Blairelles enthousiastes.

A compter de septembre, Les Blaireaux repartent en tournée avec, entre autres,deux concerts au Café de la Danse à Paris les jeudi 18 et vendredi 19 octobre, un concert au Théâtre Sébastopol de Lille le vendredi 9 novembre et un concert à la Salle Rameau à Lyon le jeudi 22 novembre. L'occasion pour Les Blaireaux de vous présenter leurs nouvelles chansons dans un spectacle mis en scène par Marie Liagre et mis en lumière par Vincent Masschelein.

Dimanche 10 Février 2008 - 23:44
sur cette page