Connectez-vous S'inscrire

All Saints - Studio 1

sortie le 20 Novembre




A la fin du “Ce n’est pas un come-back, c’est une suite logique.” Melanie Blattsiècle dernier, il n’existait pas de groupe vocal féminin plus cool que les All Saints. Natalie, Nicole, Mel et Shaznay ont monté les All Saints au milieu des années 90 dans l’espoir de marcher dans les traces de groupes R&B américains tels que SWV ou TLC. Elles écrivaient leurs propres chansons, portaient leurs habits et faisaient une musique appréciée par tous les publics, des branchés aux festivaliers en passant par les fans de pop.

Après avoir publié leur premier single en septembre 1997, le vindicatif “I Know Where It’s At”, les All Saints ont remporté un succès incroyable, durant trois ans. Leurs huit singles se sont tous classés dans le Top 10 anglais et cinq d’entre eux ont pointé à la première place. Dans le même temps, leurs deux albums se sont vendus à plus de 10 millions d’exemplaires dans le monde. Malheureusement, trop de plannings promo harassants et l’agression permanente de la presse people ont irrémédiablement fragilisé le groupe, également victime d’une mauvaise entente. “C’était une vraie cour de récréation, se souvient Nat. On parlait dans le dos les unes des autres, on retenait nos sentiments, on n’était pas honnêtes. Les choses se sont dégradées, également à cause du fait que nous étions jeunes et incapables de maîtriser la situation.”

Les années suivantes, Shaznay et Mel ont débuté des carrières solos, et Nat et Nic ont monté un duo. Elles ont décroché des tubes, mais rien n’était plus comme avant. Shaznay et Mel sont restées en contact, mais aucune des deux ne parlait aux Appletons. Une reformation paraissait improbable. Pourtant, à la fin de l’année dernière, se sentant plus mûres et intelligentes, les filles ont décidé de partager un repas ensemble. C’était la première fois qu’elles se retrouvaient dans la même pièce en cinq ans !

La soirée s’est formidablement passée. “C’était comme si nous ne nous étions jamais quittées, dit Nic. On n’a fait que rire.” Elles ont dit ce qu’elles avaient sur le cœur et ont restauré leur amitié. “Ne plus se parler était comme une blessure béante, dit Shaznay. Mais on l’a refermée ce soir-là”. Natalie, qui faisait des cauchemars toutes les nuits depuis plusieurs années, a arrêté d’en faire. Il suffit de passer un bref moment avec ces filles pour réaliser à quel point elles sont de nouveau proches.

La rumeur que les All Saints étaient de nouveau amies a commencé à circuler. Parlophone était déjà en négociation avec Shaznay, espérant que le lauréat du prix Ivor Novello de l’année serait disposé à écrire quelques chansons pour les artistes du label. Parlophone a naturellement fait savoir à Shaznay qu’il était prêt à faire une proposition au groupe. Emballées par l’offre du label, les quatre jeunes femmes ont commencé par s’interroger : “Nous sommes toutes mamans et avons passé la trentaine, pouvons-nous remettre ça ?” Le temps de se poser la question, elles étaient convaincues d’en être capables.

Le groupe revigoré a passé ces derniers mois dans un studio de Londres avec les producteurs/auteurs KG (avec qui les filles ont travaillé dès leurs débuts), Greg Kurstin (Peaches, Jamelia, Flaming Lips, Lily Allen) et Rick Nowels (Madonna, Dido, kd Lang).

“Je suis fan des All Saints depuis le début, dit Nowels. Aussi suis-je particulièrement heureux d’avoir eu la chance d’écrire avec Shaz maintenant que le groupe est reformé. L’entente entre les filles, durant l’enregistrement, a été incroyable. Elles forment un vrai groupe vocal. Lorsqu’elles harmonisent ensemble dans une pièce, on sent qu’elles ont du métier. Chacune d’entre elles a une texture de voix unique, et dès qu’elles chantent ensemble, on reconnaît aussitôt le son si identifiable des All Saints. On a de la chance qu’elles soient de retour.”

“Nous aimons de nouvelles choses aujourd’hui, que nous avons décidé d’incorporer à notre son, précise Nicole Appleton. Il s’agit du son ska, des beats et des cuivres. Nous avons hâte de partir en tournée pour défendre ce disque.”

De ces séances est né “Studio 1”, le troisième album des All Saints qui, comme son titre l’indique, est un hommage au fameux label Studio One. Le groupe a ajouté de nouvelles sonorités à son arsenal et l’album est très orienté ska et rock steady. C’est d’ailleurs à ce dernier style que son premier single depuis janvier 2001 doit son titre. Une simple écoute de son rythme contagieux suffit pour réaliser à quel point les All Saints nous ont manqué. “Rock Steady” est le premier titre de “Studio 1”, suivi par l’electro “Chick Fit” et “Scar” avec ses riffs de trompette. Viennent ensuite “On & On”, “Hell No” et “Too Nasty”, des titres qui sont à la fois frais et punchy exactement comme on rêverait que sonnent les All Saints en 2006.

“On a toujours su que tout ça ne rimerait à rien si la musique n’était pas au moins aussi bonne qu’avant” dit Mel. “Nous étions tenues de progresser, conclut Natalie. Et c’est ce que nous avons fait.”

Plus proches les unes des autres, plus confiantes et préparées pour l’avenir, les All Saints sont de retour.

Lundi 16 Octobre 2006 - 19:09
sur cette page