Connectez-vous S'inscrire

Après l'Elysée, la "dolce vita" pour Nicolas Sarkozy ?




Après l'Elysée, la "dolce vita" pour Nicolas Sarkozy ?
"Oh, la belle vie". Comme disait la chanson, être un président de la République à la retraite, ça a des bons côtés. Selon une enquête du magazine Challenges, Nicolas Sarkozy aura droit - en tant qu'ancien chef de l'État - à une retraite mensuelle de 6.000 euros bruts, et de beaucoup d'avantages en nature : appartement et voiture de fonction, protection policière et voyages gratuits et illimités en classe affaires sur Air France. De quoi faire rapidement oublier la défaite ?

Ça gagne combien un président à la retraite ?

Même si Nicolas Sarkozy n'a pas encore levé le voile sur son avenir professionnel, une chose est sûre : sa retraite sera dorée. Car un ex-président de la République a droit à quelques avantages non négligeables.

Il avait confié en 2010 à des députés UMP être "là pour deux mandats (...) après ça sera la dolce vita".

S'il quitte l'Élysée plus tôt qu'il ne l'avait peut-être prévu, Nicolas Sarkozy va en revanche pouvoir bénéficier des avantages octroyés par la République aux anciens chefs d'État.

C'est le magazine Challenges qui compile ce que l' État versera à Nicolas Sarkozy après son départ de l'Élysée.

En premier lieu, le futur ex-chef de l'État aura droit à une indemnité de 6.000 euros bruts par mois, même s'il exerce une autre activité professionnelle par ailleurs.

Mais c'est sans compter sur une éventuelle présence au Conseil constitutionnel.

S'il décidait d'y siéger, le Président sortant ajouterait y ajouterait 11.500 euros net par mois. Jusqu'à présent, Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il ne comptait pas occuper le siège qui lui est réservé.

Voiture avec chauffeur, appartement de fonction et voyages en classe affaire

Toujours selon le magazine, l’Etat accorde à ses anciens présidents des avantages en nature non négligeables : appartement de fonction "meublé et équipé", 2 policiers pour assurer une protection rapprochée, voiture de fonction avec chauffeur.

Il aura également droit à sept collaborateurs : un chef de cabinet, deux assistants, un fonctionnaire des archives nationales et trois secrétaires.

Enfin, il pourra voyager en classe affaires sur Air France de manière illimitée et également profiter de la 1ère classe quand il utilisera les trains de la SNCF.

Hors de nos frontières, les anciens chefs de l’Etat sont accueillis par l’ambassadeur de France, qui doit faciliter leur séjour et assurer "leur hébergement dans les résidences de l’ambassadeur ou des consuls".

Combien ça coûte ?

Selon le député René Dosière (apparenté PS), cité par Challenges, le coût global est d'1,5 million d'euros par ancien président.

Mardi 8 Mai 2012 - 20:49



Nouveau commentaire :

sur cette page