Connectez-vous S'inscrire

Après les dieux du stade, les déesses du fromage


Le calendrier de l'association fromages de Terroir met en scène des femmes dénudées pour vanter les mérites des fromages au lait cru. Ou comment la fromagerie lance son Pirelli.



Après les dieux du stade, les déesses du fromage

La crémière et sa louche, des biquettes et des cuves, des vaches qui broutent, des mamelles et des pis... Pas facile de vanter les mérites de nos chers fromages d'une manière sexy. Quoique. Pour la cinquième année consécutive, l'association fromages de Terroir (1) lance "From'Girls", son calendrier 2010 mettant en scène des pin-up à la rescousse du fromage au lait cru, comprendre non chauffé avant transformation. "Ce calendrier est un acte de résistance face à l'hégémonie des grands groupes industriels qui monopolisent le marché et menacent la filière du lait cru", explique Véronique Richez-Lerouge, présidente de l'association. Et de déplorer que les PME n'aient pas leurs moyens pour défendre leur produit. Douze d'entre elles soutiennent l'initiative.
 
Rebaptisées Adeline Camembert, Barbara Munster, Géraldine Gruyère... Les jolies demoiselles au décolleté pigeonnant et à la fesse rebondie, posent en petites tenues dans différentes situations. A leurs pieds, dans leur bouche... the fromage. C'est un brin coquin mais assumé à 100%. "Ce n'est pas en mettant des vaches dans des prés qu'on va faire parler du fromage au lait cru", dit Véronique Richez-Lerouge avec humour. "Comme le vin, le fromage est l'expression de notre terroir, explique-t-elle. Il n'y a aucune raison qu'il soit ridiculisé dans des clichés franchouillards avec béret, baguette, et litron de rouge !"
 
"Fromage", du latin, "forma", formes...
 

fromage au lait cru calendrier association fromages de Terroir
Par ici les pin-up !

Ce calendrier, dont les photos ont été faites par Philippe Serieys longtemps collaborateur d'Helmut Newton, cherche à féminiser le fromage, qui rime, selon Véronique Richez-Lerouge avec la vie, le sensuel, le charnel. Pour rappel, "fromage" viendrait du mot latin, qui signifie formes. Ça tombe bien, ces douze demoiselles, toutes bénévoles, des formes elles en ont.
 
Mais ces VRP en tenue olé olé vont-elles être au goût des féministes ? La question peut se poser. En septembre, les Chiennes de garde s'étaient offusquées d'une pub pour le Cantal où une blonde prénommée Chantal se faisait larguer devant monsieur le maire, abandonnée au bord de l'autoroute ou lâchée en pleine cordée. Pourquoi ? Vingt dieux, toute étourdie, elle avait oublié de prendre le fromage. "Oh, on ne peut pas plaire à tout le monde !", lâche Véronique Richez-Lerouge pour qui ces féministes s'enferment dans des clichés. Elle cite le cas de ces détaillantes-fromagères regrettant ces corps de femmes toujours mis en avant. Et, de réclamer à voix basse des éphèbes pour la prochaine édition.


(1) Calendrier en vente 15 euros sur le site www.fromages-de-terroirs.com


Jeudi 10 Décembre 2009 - 11:26



Nouveau commentaire :

sur cette page