Connectez-vous S'inscrire

Arcade Fire fait renaître la flamme




Arcade Fire fait renaître la flamme
Ça commence comme ça, un air délicat saupoudré de piano et illuminé par la voix inimitable de Win Butler. The Suburbs, balade entêtante ouvre l'album du même nom. Trois ans que l'on attendait ça, désœuvré que l'on était, obligé de se rabattre sur des copies objectivement talentueuses comme Fanfarlo ou The Decemberist, mais des copies quand même. Arcade Fire revient donc, trois ans après le troublant Neon Bible, six années après le merveilleux Funeral. L'ère des palliatifs Rebellion (Lies) et No Cars Go est désormais révolue.

Comme son titre l'indique, le nouvel album d'Arcade Fire s'intéresse aux banlieues, au sens américain du terme. Dans les musiques circulent des images de pavillons abandonnés, de centres commerciaux séparés d'immenses parking et de panneaux publicitaires animant les zones désaffectées. Il a y aussi des herbes hautes et de grands espaces, des endroits d'enfance où les voitures ne vont pas (No Cars Go). Derrière ces mythes, le groupe américano-canadien évoque des thèmes qui lui sont chers, la perte, l'espoir, l'enfance, déjà présents sur d'anciens morceaux comme Wake Up.

Renaissance

Comme les deux précédents opus, The Suburbs mérite plusieurs écoutes. D'autant plus que l'album fonctionne comme une pièce unique et doit être entendu dans son intégralité. Ainsi, seulement, sa complexité peut être appréciée comme on découvre, à chaque fois, un accord inattendu, un riff approprié, un changement de rythme salué.

Paradoxalement, le disque est beaucoup moins sombre que Funeral ou Neon Bible. Même empreintes de mélancolie, des chansons telles que Empty Room et ses violons énervés, Half Light II (No Celebration) ou les balades Half Light I et Suburban War amènent dans leur sillage des positions apaisantes. Il ressort de l'album une énergie printanière. The Suburbs est une renaissance, aussi revigorant qu'un mois de mai (Month of May) né d'un hiver bien trop rude. Il confirme aussi que si la musique a pour unique but d'élever les hommes, Arcade Fire est une autoroute vers le ciel.

Dimanche 1 Août 2010 - 11:57



Nouveau commentaire :

sur cette page