Connectez-vous S'inscrire

Au bout de la nuit




Brisé depuis la mort de son épouse, l’inspecteur Ludlow (Keanu Reeves) est malgré tout meilleur atout de l’Ad Vice, unité d’élite de la police de Los Angeles. Cette brigade des mœurs est dirigée par l’influent Capitaine Wander (Forest Whitaker) qui ferme les yeux sur les méthodes expéditives de ses hommes. La tension monte lorsque Ludlow est suspecté du meurtre de son ex-partenaire, qui venait de le dénoncer auprès d’un capitaine de l’IGS (Hugh Laurie). À l’insu de ses coéquipiers, Ludlow entreprend de retrouver lui-même les assassins… Entre polar et film noir, “Au bout de la nuit”, adapté en 2008 d’un roman et scénario de James Ellroy, profite de la mise en scène nerveuse et très “cinégénique” (superbe photo signée Gabriel Beristain) de David Ayer, réalisateur de l’âpre “Bad Times”, et scénariste, entre autres, de “Training Day”et “Dark Blue”. Abandonné au profit de “Street Kings”, “The Night Watchman”, le titre initial, seyait davantage à ce portrait d’un cow-boy de la nuit, déterminé à éradiquer le mal de sa ville. Mais si Ludlow est d’une efficacité à toute épreuve sur le terrain, il fait preuve d’une naïveté singulière dans la vie. C’est là que réside la faiblesse du film. Le spectateur a deviné depuis longtemps les ressorts de l’intrigue, au demeurant prévisible, lorsque Ludlow commence à peine à ouvrir les yeux. Pour autant, cette plongée réaliste dans l’univers corrompu de la police, qui n’est pas sans similitudes avec la série “The Shield”, réserve de belles surprises. Les scènes d’action décoiffent et les confrontations d’acteurs sont un régal (si Forest Whitaker cabotine, Hugh Laurie et Chris Evans sont excellents). On notera les présences de Cedric the Entertainer et des rappeurs Common et The Game.Brisé depuis la mort de son épouse, l’inspecteur Ludlow (Keanu Reeves) est malgré tout meilleur atout de l’Ad Vice, unité d’élite de la police de Los Angeles. Cette brigade des mœurs est dirigée par l’influent Capitaine Wander (Forest Whitaker) qui ferme les yeux sur les méthodes expéditives de ses hommes. La tension monte lorsque Ludlow est suspecté du meurtre de son ex-partenaire, qui venait de le dénoncer auprès d’un capitaine de l’IGS (Hugh Laurie). À l’insu de ses coéquipiers, Ludlow entreprend de retrouver lui-même les assassins… Entre polar et film noir, “Au bout de la nuit”, adapté en 2008 d’un roman et scénario de James Ellroy, profite de la mise en scène nerveuse et très “cinégénique” (superbe photo signée Gabriel Beristain) de David Ayer, réalisateur de l’âpre “Bad Times”, et scénariste, entre autres, de “Training Day”et “Dark Blue”. Abandonné au profit de “Street Kings”, “The Night Watchman”, le titre initial, seyait davantage à ce portrait d’un cow-boy de la nuit, déterminé à éradiquer le mal de sa ville. Mais si Ludlow est d’une efficacité à toute épreuve sur le terrain, il fait preuve d’une naïveté singulière dans la vie. C’est là que réside la faiblesse du film. Le spectateur a deviné depuis longtemps les ressorts de l’intrigue, au demeurant prévisible, lorsque Ludlow commence à peine à ouvrir les yeux. Pour autant, cette plongée réaliste dans l’univers corrompu de la police, qui n’est pas sans similitudes avec la série “The Shield”, réserve de belles surprises. Les scènes d’action décoiffent et les confrontations d’acteurs sont un régal (si Forest Whitaker cabotine, Hugh Laurie et Chris Evans sont excellents). On notera les présences de Cedric the Entertainer et des rappeurs Common et The Game.

Mercredi 7 Janvier 2009 - 00:31



Nouveau commentaire :

sur cette page