Connectez-vous S'inscrire

BAD MAMA DOG




BAD MAMA DOG
Un garage de Los Angeles transformé en studio de fortune, deux frères hantés par des sons qui leur rôdent sous le crâne, composant nuit après nuit des musiques aux résonances psyché parce que pour eux la vie est là, et pas ailleurs : l’histoire de John Ulysses Mitchell commence comme celle de mille autres jeunes californiens. Mais à l’âge où la réalité rattrape les rêves, cet angelface timide, habité, à la voix rugueuse et fragile, s’accroche à son désir et trace obstinément son propre chemin. Il s’inscrit alors au Musicians Institute, sur les pas de Jeff Buckley et Eddy Van Halen.

En 2000, diplôme en poche, la voix des sirènes lui fait traverser l’océan et il quitte l’Amérique paternelle pour la France, pays d’origine de sa mère. Débarqué à Paris il monte plusieurs groupes au sein desquels il développe son sens de la composition, déployant une aura singulière, une grâce accidentée et puissante.

En 2006 sa rencontre avec Gaël Barbieri et Alexis Brossard donne naissance au trio BAD MAMA DOG. Tenaillés avant tout par le désir de jouer, ils écument les scènes et salles de concert où s’étoffe et s’invente leur son particulier, à la fois cru et profond. De ballades en morceaux voltés, leur premier album, LOVE GONE BAD, produit par Yarol Poupaud, navigue entre la folk et le rock, toujours travaillé par la fêlure originelle du blues et l’esprit brut d’outre-Atlantique. Une note pure le traverse, entre violence et douceur.

Samedi 2 Mai 2009 - 20:01



Nouveau commentaire :

sur cette page