Connectez-vous S'inscrire

Ben Sidran "Dylan Different"




Ben Sidran "Dylan Different"
Bien que docteur en histoire et sociologie de l’Université du Sussex, Ben Sidran avoua un jour au magazine Rolling Stone la véritable raison du choix de cette université : « En fait, je suis réellement parti étudier à l’université de Mose Allison et Bob Dylan ».

Au cours de sa longue carrière de Producer, il a souvent travaillé avec Mose allison, mais DYLAN DIFFERENT est son premier tribute à Bob Dylan.

Le Chicago Daily News définit Ben Sidran comme « un personnage de la renaissance à la dérive dans les temps modernes ».

Au cours de ses quarante ans de carrière professionnelle, (son premier enregistrement date de 1967, avec le Steve Miller band) il a enregistré un peu plus de trente albums solo, produit une douzaine d’autres pour des artistes comme Diana Ross, Van Morrison, Tony Williams et Ricki Lee Jones (ses productions ont été nommées trois fois pour les Grammy Awards), écrit trois livres, notamment « Black Talk » (Da Capo), « A life in the music » (Taylor trade).

Ben Sidran fut également l’un des principaux animateur et producteurs de programme « jazz » pour la radio et la télévision sur VHS-1. Ses « New Visions » obtinrent le « Ace Award ») et sur la National Public Radio (« Jazz Alive » fut primé du prestigieux « Peabody Award »).

Sa série radio « Talking Jazz » - de nombreuses heures d’interviews avec les grands du jazz, de Miles Davis, Dizzy Gillespie à Art Blakey- reste un classique de la radio aux USA et a fait l’objet d’un coffret 24 CDs.

Mais revenons au « Chanteur », les interprétations « chaudes » et « rap usées » de Ben Sidran sont assez bien décrites par le London Times : le premier « jazz rappeur » ayant existé.

DYLAN DIFFERENT par BEN SIDRAN
Il n’est pas possible de comprendre l’importance que Bob Dylan a eue sur nous aux USA, dans les années 1961 à 1967, si vous n’y étiez pas.

Il est arrivé de nulle part, a dit des choses magiques avec un ton sincère et ce qu’il a fait, dit, composé et chanté a ouvert la porte pour nous tous.

Il a été personnellement le détonateur pour des milliers personnes qui ont commencé à écrire des chansons, et si on ajoute le fait que tous ces gens se sont inter-influencés, on peut affirmer que Bob Dylan fut comme un virus qui se propageât partout dans la musique populaire.

Même si j’étais un fan de jazz à cette époque, j’écoutais chaque album qu’il publiait.

Ce n’est que depuis quelques années que j’ai commencé à interpréter certaines de ses chansons sur scène. J’ai trouvé qu’elles étaient très agréables à chanter, et les gens ont adoré entendre ses textes que j’ai essayé de mettre en valeur d’une nouvelle façon, tout comme j’ai pu les adapter et les faire comme miennes.

Bob Dylan est un des rares artistes a être comme un écran de cinéma sur lequel chacun projette sa propre histoire ; comme Garcia Lorca avant lui en Espagne, sa créativité s’est infiltrée dans les structures sociales jusqu’à corriger de vieilles erreurs.

Ce faisant, il a aidé à inventer le futur. J’ai mis plus de 40 ans pour être capable de reconnaître (musicalement) ma dette envers Dylan, mais c’est quelque chose que je voulais faire depuis très longtemps, et je suis très heureux de l’avoir fait .

Ben Sidran

Mardi 27 Octobre 2009 - 18:40



Nouveau commentaire :

sur cette page