Connectez-vous S'inscrire

Bravo Pavarotti




Bravo Pavarotti
L'impact de Luciano Pavarotti sur le monde de la musique est énorme. Grâce à lui, l'opéra est apprécié par un public de plus en plus nombreux.

Au cours de sa carrière, il a chanté avec les plus grands chefs d'orchestre et sur les plus grandes scènes du monde. Il a effectué des tournées dans la plupart des pays et ses récents concerts en plein air ont attiré un très grand public, en Europe et aux Etats-Unis. En juillet 1991, il chantait à Hyde Park à Londres devant près de 150 000 personnes,

au cours d'un concert retransmis en direct en Europe et aux Etats-Unis ; les enregistrements sonore et vidéo réalisés à cette occasion par Decca/London ont battu tous les records de vente.

En 1993, quelques 500 000 spectateurs ont assisté à une manifestation semblable organisée au Central Park de New York. Le concert, retransmis en direct par la télévision, a également fait l'objet d'enregistrements sonore et vidéo édités par Decca à la fin de l'année 1994.

Né à Modène en Italie, Luciano Pavarotti fait d'abord partie du chœur de l'opéra de sa ville natale. Il se destine à l'enseignement, mais abandonne cette voie pour embrasser une carrière musicale. Elève d'Arrigo Pola puis d'Ettore Gampogalliani, il remporte le Concours international de chant en 1961, et débute la même année en Rodolphe dans "La Bohème" à Reggio Emilia.

Il fait immédiatement sensation et se voit invité à se produire dans tout le pays. 1963 est une année importante pour le jeune ténor : il interprète "Lucia di Lammermoor" à Amsterdam, chante à Vienne et à Zurich, et conquiert le public londonien quand il remplace Giuseppe di Stefano - souffrant - sur la scène du Royal Opera House à Covent Garden, en septembre. La même année, il chante pour la première fois devant des caméras de télévision, puis débute en Espagne, en Pologne, en Hongrie
et en Tchécoslovaquie. En 1964, il participe au célèbre festival de Glyndebourne où il incarne Idamante dans Idoménée de Mozart.

En 1965, les débuts américains de Pavarotti aux côtés de Joan Sutherland, dans Lucia di Lammermoor à Miami, marquent le commencement d'une collaboration historique ; suivra une tournée en compagnie de la célèbre soprano australienne.

Peu avant son départ, Pavarotti débute à la Scala de Milan où, en Rodolfo, il donne la réplique à la Mimi de Mirella Freni, sous la direction de Karajan. La saison suivante, il retourne à la Scala pour "Rigoletto", "La Bohème" et le Requiem de Verdi, ainsi que pour une nouvelle mise en scène de
I Capuleti e i Montechi de Bellini, présentée à Montréal en 1967 à l'occasion de l'Exposition universelle. En novembre de la même année, Pavarotti débute aux côtés de Mirella Freni dans
La Bohème, à San Francisco, où il retournera maintes fois.

En 1968, ce sont ses débuts à New York, au Metropolitan Opera, où il donne une fois de plus la réplique à la Mimi de Mirella Freni. En 1970, on l'y retrouvera dans Lucia di Lammermoor avec Renata Scotto et Roberta Peters, dans "La Traviata" avec Joan Sutherland, puis dans le rôle de Rofolfo, auquel son nom est désormais associé.

Le 17 février 1972, à l'occasion de la reprise de "La Fille du régiment" de Donizetti, le public lui fait une véritable ovation, à l'issue d'un air au cours duquel il produit neuf contre-ut : le phénomène Pavarotti est né. Le public du Metropolitan l'entend dans "Rigoletto" avec Joan Sutherland, "Un bal masqué", "L'Elixir d'amour", "La Favorita" et "Tosca" ; dans le rôle du ténor italien dans "Le Chevalier à la rose" ; dans "Le Trouvère", "Ernani" et "Attila" ; dans une reprise historique des "Puritains" de Bellini, en compagnie de Joan Sutherland, Sherrill Milnes et James Morris ; et dans le rôle principal quand Idoménée est présenté pour la toute première fois dans une mise en scène de Jean-Pierre Ponnelle. Au cours de la saison 90/91, le Metropolitan Opera monte une nouvelle production du Bal masqué en l'honneur de Pavarotti.

Au cours de la saison 91/92, il chante aux côtés de Kathleen Battle dans un nouvel "Elixir d'amour", et en 92/93 il interprète pour la première fois "Don Carlo" de Verdi à La Scala. A l'automne 1993, il est à nouveau au Metropolitan Opera pour une première mise en scène des "Lombards" de Verdi.

En collaboration avec l'Opera Company de Philadelphie, Luciano Pavarotti organise désormais un concours international de jeunes chanteurs, aux côtés desquels il se produit. La première édition donne lieu à des représentations de La Bohème et de L'Elixir d'amour en 1982. La seconde, en 1986, est l'occasion de représentations de La Bohème et du Bal masqué, qui coïncident avec le vingt-cinquième anniversaire de sa carrière.

Dans le cadre de ces festivités, Pavarotti emmène les lauréats en Italie et interprète avec eux
La Bohème au cours de galas, à Modène et à Gênes. C'est ensuite une visite historique en Chine, à Pékin, où Pavarotti chante à nouveau l'opéra avec ses jeunes protégés, et donne des « master class » aux élèves du conservatoire. Sa visite se termine par un concert dans la Grande Salle du Peuple
- le premier du genre - devant quelque 10 000 personnes. En 1989, la troisième édition du Concours Pavarotti se termine également sur des représentations de L'Elixir d'amour et du Bal masqué.
Ajoutons enfin que le grand ténor a souvent donné des « master class », notamment à la Juilliard School de New York, devant les caméras de PBS Television.

Pavarotti enregistre en exclusivité pour Decca/London, et ses disques battent régulièrement les records de vente. Il a enregistré presque tous les rôles de son répertoire de scène et les œuvres de bel canto de Bellini et Donizetti.

A l'automne 1993, il est à nouveau au Metropolitan Opera pour une première mise en scène des "Lombards" de Verdi.

En collaboration avec l'Opera Company de Philadelphie, Luciano Pavarotti organise désormais un concours international de jeunes chanteurs,

aux côtés desquels il se produit. La première édition donne lieu à des représentations de
La Bohème et de L'Elixir d'amour en 1982. La seconde, en 1986, est l'occasion de représentations de La Bohème et du Bal masqué, qui coïncident avec le vingt-cinquième anniversaire de sa carrière.
Dans le cadre de ces festivités, Pavarotti emmène les lauréats en Italie et interprète avec eux
La Bohème au cours de galas, à Modène et à Gênes. C'est ensuite une visite historique en Chine, à Pékin, où Pavarotti chante à nouveau l'opéra avec ses jeunes protégés, et donne des « master class » aux élèves du conservatoire. Sa visite se termine par un concert dans la Grande Salle du Peuple
- le premier du genre - devant quelque 10 000 personnes. En 1989, la troisième édition du Concours Pavarotti se termine également sur des représentations de L'Elixir d'amour et du Bal masqué.
Ajoutons enfin que le grand ténor a souvent donné des « master class », notamment à la Juilliard School de New York, devant les caméras de PBS Television.

Pavarotti enregistre en exclusivité pour Decca/London, et ses disques battent régulièrement les records de vente. Il a enregistré presque tous les rôles de son répertoire de scène et les œuvres de bel canto de Bellini et Donizetti.

Vendredi 3 Décembre 2010 - 17:34



Nouveau commentaire :

sur cette page