Connectez-vous S'inscrire

Cannes 2012 : Ken Loach, l'habitué de la Croisette




Cannes 2012 : Ken Loach, l'habitué de la Croisette
Entre Ken Loach et le festival de Cannes, c'est une histoire qui remonte - déjà ! - à plus de quarante années. Dès 1970, le réalisateur britannique y présente son second long-métrage, Kes, dans le cadre de la Semaine de la Critique. Kes raconte l'histoire d'un jeune garçon issu d'une petite ville minière anglaise qui se lie d'amitié avec un faucon. Dur et poignant, le second effort de Ken Loach séduit le public comme les critiques. En 1972 puis en 1979, Ken Loach est de retour à Cannes, cette fois en section parallèle, respectivement pour Family Life et Black Jack. En 1980, il est sélectionné pour la première et dernière fois dans Un Certain Regard avec The Gamekeeper avant de faire ses grands débuts en compétition officielle l'année suivante avec Regards et sourires. Le film, une comédie sociale typique du cinéma de Loach, obtient le Prix du cinéma contemporain.

Le cinéaste britannique doit ensuite attendre neuf ans avant de revenir sur la Croisette. Une patience récompensée en 1990 avec le Prix du Jury pour son thriller Hidden Agenda, une récompense qu'il reçoit à nouveau en 1993 pour le très attachant Raining Stones, dans lequel un père de famille tente d'acheter une robe de communion digne de ce nom pour sa petite fille. Le metteur en scène devient alors un habitué de la compétition officielle. Avec Land and Freedom (1995), My Name is Joe (1998), Bread and Roses (2000) et Sweet Sixteen (2002), il concourt pour la récompense suprême à quatre reprises. Mais c'est Le vent se lève, présenté en 2006, qui finit par le consacrer. Loach repart ainsi avec la première Palme d'or de sa carrière mais pas forcément, avouons-le, pour son meilleur film. Après un détour en 2007 par le projet collectif Chacun son cinéma à l'occasion des 60 ans du Festival, Ken Loach présente en 2009 Looking for Eric, réjouissante comédie avec Eric Cantona, puis en 2010 le décevant Route Irish. La part des anges qu'il présente cette année correspond à la onzième incursion du metteur en scène en compétition officielle. Avec un quatrième prix à la clé ?

Mardi 22 Mai 2012 - 14:30



Nouveau commentaire :

sur cette page