Connectez-vous S'inscrire

Certains locataires des HLM de Paris étaient fichés




La Cnil (Commission nationale informatique et Libertés) a rendu publique une mise en demeure de l'office public HLM de Paris, Paris Habitat, qui gère 120.000 logements, pour "atteinte à la vie privée de ses locataires". Dans le fichier de gestion locative, IKOS, les agents inscrivaient des commentaires comme "pas de nationalité française", "ancien SDF addiction boisson" ou encore "personne très difficile à vivre de tempérament agressif et violent très procédurier". Des informations sur la santé des locataires apparaissaient aussi parfois : "cancer", "séropositif", "alzheimer"... Ces informations privées n'ont pas le droit d'être collectées dans des fichiers.

Vendredi 3 Février 2012 - 15:37



Nouveau commentaire :

sur cette page