Connectez-vous S'inscrire

Cibelle - The Shine of Dried Electric Leaves




JEU CIBELLE - GAGNEZ DES ALBUMS


Cibelle sait, comme personne, se servir d’une variété d’éléments pour créer un univers musical imaginatif, enchanteur, et surtout qui lui est propre. Ne mâchons pas nos mots : son deuxième album est un authentique chef-d’œuvre ! Il mêle habilement instrumentation acoustique et orchestration électronique, guitares noisy et jouets d’enfants, fascinantes textures sonores et pures mélodies portées par une voix fluide et émouvante.

Regardez son dernier vidéo clip

Ecouter chaque chanson de The Shine of Dried Electric Leaves revient tout à la fois à suivre une histoire captivante et à explorer un paysage riche en surprises. Les textes et la musique de Cibelle découlent directement de sa vie émotionnelle : elle avoue adorer se servire de sa vie comme d'un laboratoire, dans lequel elle serait en même temps le savant et le cobaye …

Cibelle a produit cet album pendant 18 mois, trimballant la plupart de ses titres entre Londres (où elle vit aujourd’hui), São Paulo (sa ville natale) et Paris, glânant en cours de route les contributions de co-producteurs et d'artistes divers tels que Mike Lindsay (de Tunng, la nouvelle sensation folktronica anglaise), Apollo Nove (le producteur/artiste novateur brésilien, qui avait réalisé une partie de son premier album), le mixeur parisien Yann Arnaud (Air, Sébastien Schuller), et des invités comme Devendra Banhart, Seu Jorge (chanteur, guitariste, acteur dans «Cité de Dieu» et « The Life Aquatic ») et Spleen (notamment human beatbox de CocoRosie).

Si quelques unes des dix compositions originales (écrites par Cibelle, seule ou avec ses amis) et trois reprises sont de simples et purs joyaux (comme son « Train Station », ou ses interprétations du « Green Grass » de Tom Waits et de « Por toda minha vida » de Jobim), d’autres sont d’authentiques mini-symphonies pop qui regorgent d’inventivité et nous entraînent dans des voyages sans retour, puisqu'on y part de A pour arriver à Z sans que jamais le fil narratif (tant musical que textuel) ne revienne sur ses propres pas (« Lembra », « Flying High », « City People », « Phoenix »).

Egalement remarquables, « Mad Man Song », dont presque tous les sons sauf un ont été créés par Cibelle et Spleen en utilisant leur voix, des cuillères, morceaux de sucre, tasses et café…, et « London, London » (duo avec Devendra Banhart), une chanson écrite par la star brésilienne Caetano Veloso lors de son exil forcé à Londres dans les années 70, ce qui évoque curieusement le propre départ (volontaire) de Cibelle au Royaume-Uni quelques 30 ans plus tard.

The Shine of Dried Electric Leaves sortira le 4 avril 2006.

Cibelle sera en tournée à travers l’Europe et les Etas-Unis pendant le reste de l’année, accompagnée par son groupe de 3 musiciens (Kristian Craig Robinson : guitare, clavier, live processing – Felipe Pagani : guitares – Vladimiro Carboni : batterie – Cibelle : chant, percus, et live processing).


En concert le 14/04 aux Nuits Zébrées à Paris et début juillet au Cabaret Sauvage + en tournée nationale cet été.

http://www.cibelle.net


TRACK LIST :


1. Deixa
2. So sei viver no samba
3. Hate
4. Luisas
5. Waiting
6. No prego
7. I’ll be
8. Train
9. Inutil paisagem
10. Um so segundo
11. Pequenos olhos

Lundi 24 Avril 2006 - 01:21
sur cette page