Connectez-vous S'inscrire

Corne de l'Afrique : les plus vulnérables ne doivent pas être oubliés !




Près de 400 000 personnes, ayant fui la sécheresse et la guerre, vivent dans des conditions désastreuses à Dadaab (Kenya), le plus grand camp de réfugiés du monde. Chaque semaine, 10 000 nouveaux Somaliens se présentent aux portes du camp, affamés et exténués. Intervenant depuis près de 15 ans à Dadaab, Handicap International renforce son action pour que les dizaines de milliers de personnes handicapées et vulnérables puissent survivre dans ce contexte particulièrement difficile.

L'ONG Handicap International est présente au Kenya depuis 1992 et dans les trois camps de Dadaab (Dagahaley, Hagadera et Ifo) depuis 1997. Dans chaque camp, elle gère un centre de réadaptation pour les soins de kinésithérapie et le soutien psychosocial aux personnes handicapées. Depuis de nombreuses années, des Somaliens viennent y trouver refuge, fuyant un pays livré au chaos. La sécheresse qui frappe la Somalie ces dernières semaines a considérablement amplifié l'exode des populations. Parmi elles, on dénombre une écrasante majorité de femmes et d'enfants et 10% de personnes des réfugiés sont atteints d'un handicap. Prévu pour accueillir 80 000 personnes, Dadaab reçoit actuellement 10 000 nouveaux réfugiés par semaine. Une situation qui rend chaque jour plus difficile les conditions de vie des populations.

Dans ce contexte d'extrême précarité, Handicap International veille à ce que les personnes handicapées et les populations les plus vulnérables ne soient pas laissées pour compte. Personnes handicapées, femmes enceintes, enfants isolés, personnes âgées... n'ont pas les mêmes « chances » d'avoir accès aux distributions d'eau, de nourriture et aux sanitaires. Sans l'intervention de Handicap International, elles risquent de devenir les « oubliées » des camps de réfugiés. Le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR), en charge de la gestion des camps de Dadaab, nous a sollicités pour les identifier et veiller sur elles, comme nous le faisons en Haïti depuis un an et demi.

Concrètement, nos équipes mobiles déambulent sur les kilomètres carrés que recouvrent les camps de Dadaab pour recenser les personnes les plus vulnérables, identifier leurs besoins en premiers soins et s'assurer qu'elles accèdent, au même titre que tous les réfugiés, aux distributions d'eau, de nourriture et aux latrines. Nous entamons une distribution de matériel de base pour la survie des arrivants les plus vulnérables (matelas, couvertures de survie...). Nous renforçons actuellement notre personnel à Dadaab : 23 personnes y travaillaient jusqu'à présent. Dans les semaines qui viennent, elles seront une centaine. Notre rôle est aussi d'alerter les autres ONG et acteurs présents sur place. Dans ce contexte d'urgence, ils ne doivent pas perdre de vue que les populations les plus fragiles sont aussi les plus en danger.

APPEL AUX DONS :
Nous avons besoin de 5 millions d'euros pour financer nos activités d'urgence dans les camps de Dadaab au Kenya.

Pour faire un don : www.handicap-international.fr / par courrier : HANDICAP INTERNATIONAL 69363 LYON

Jeudi 4 Août 2011 - 23:35



Nouveau commentaire :

sur cette page