Connectez-vous S'inscrire

Cults




L’ascension rapide du duo New Yorkais CULTS a peut être fait du bruit en 2010, mais ils ont juste préparé le terrain pour cette année qui s’annonce marquante pour le groupe.

Quand Brian Oblivion et Madeline Follin ont posté anonymement 3 chansons sur un compte Bandcamp le printemps dernier, sans même un compte Facebook ou Twitter à leur nom, ils n’imaginaient surement pas ce que leur réservait la suite. Les médias influents comme Pitchfork, Gorilla Vs Bear ou le NME ont clamé d’une seule voix leur soutien au groupe.

Aux Etats-Unis, le duo a sorti sur Forest Family Records un single qui fut très rapidement épuisé et ont effectué une multitude de concerts en compagnie de Best Coast.

Enfin, pour couronner cette année incroyable, ils ont signé un contrat mondial avec In The Name Of/ Columbia, avec un premier album enregistré avec Shane Stoneback (Sleigh Bells, Vampire Weekend), et qui sera disponible en Mai.

Dès lors, Cults sont passés à l’étape suivante de leur carrière avec la première sortie officielle au Royaume Uni de la chanson qui avait crée le buzz autour d’eux. – le clin d’œil bliss pop, rêveur et décalé de “Go Outside”.

Même maintenant, le charme grandiose de ce titre reste intacte. Il passe de l’étrange (comme le montre le sample d’ouverture de Jim Jones, le pasteur de Jonestown, déclarant “Death is not a fearful thing...it’s living that’s treacherous”) au sublime (comme lorsqu’ils déploient de magnifiques mélodies 60’s à la Lesley Goren soutenues par des glockenspiels) et vice-versa.

Ils ont certes assimilé les harmonies de Phil Spector, les boucles hip hop de Jay-Z, ou les feedbacks fuzzés de My Bloody Valentine, mais au final, on écoute à n’en pas douter un son unique.

Mardi 21 Juin 2011 - 20:06



Nouveau commentaire :

sur cette page