Connectez-vous S'inscrire

Cynthia Brown - Mon Utopie




Cynthia Brown - Mon Utopie
Utopie (n.f) : conception purement idéale qui ne prend pas la réalité en considération
Il y a des mots comme ça que l’on n’entend pas assez souvent…

Quand une jeune artiste, tout juste sortie d’un tourbillon télévisuel où elle a démontré d’incroyables talents de performer (aux côtés de Beyoncé, Fergie des Black Eyed Peas, Rod Stewart…) décide de tenter l’aventure d’un album enregistré en Afrique et qui mélangerait rock et world music, on peut appeler ça de la folie, de l’inconscience, une toquade… Une utopie, justement.

Mais parfois, la chance et l’obstination, ou le destin, appelez ça comme vous voudrez, vous font rencontrer celui partagera vos illusions les plus folles. C’est exactement ce que va vivre Cynthia le jour où l’immense Youssou N’Dour (star de la musique sénégalaise et auteur-compositeur de renommée internationale, qui a notamment collaboré avec Peter Gabriel, Paul Simon, Manu Dibango, Neneh Cherry....) lui propose de réaliser son premier album, et même d’enregistrer un duo avec elle.

Mais un petit retour en arrière s’impose…
“En réalité, l’aventure avait commencé bien plus tôt, précise Cynthia. Ma passion pour la musique est née quand j’avais environ 14 ans, le jour où mon frère a reçu une guitare en cadeau et que mon père, qui en avait joué toute sa jeunesse, a décidé de s’y remettre. Peu à peu j’ai voulu les rejoindre, je les ai accompagnés. On était en admiration devant papa, qui prenait un plaisir immense à nous transmettre son savoir et ses émotions.“ Plus tard, il y aura les cours de chant (“pour essayer d’être irréprochable techniquement“), tous ces jours à la fac où elle sèchera les cours pour aller accompagner un pianiste à la cafète et la découverte d’un milieu parfois hostile (“pas facile de tenir le coup entre les jalousies du métier, l’esprit de concurrence…“).

Durant ses années de formation, l’éducation musicale de Cynthia se double d’une découverte effrénée de nouveaux horizons. Enfant, elle visitait chaque année, en famille, un nouveau pays. Australie, Inde, Népal, Tunisie, Mexique, Singapour, États-Unis, Bulgarie sont autant de territoires où elle fait l’apprentissage des rencontres, des échanges humains, où l’on partage son histoire, sa culture, sa différence. “On est tous enfermés dans un pays, dans une religion ou un système politique, regrette la jeune artiste, et moi qui me sens métisse depuis toujours (son père est français et sa mère anglo-indienne), je revendique ce mélange d’origines. À mes yeux, c’est la seule manière d’apprendre la tolérance. Ce que j’ai appris dans mes voyages, c’est que ta différence, c’est ta force. Quand on te dit que tu es différent, c’est un compliment. C’est au cours de mes voyages que se sont forgées mes mille racines musicales.“

Après son premier séjour au Sénégal, Cynthia annonce à son père, son frère et un ami avec qui elle avait composé pas moins de 14 titres très rock (ses références vont des Rolling Stones à Creedance Clearwater Revival, en passant par Tina Turner, Aerosmith, Skunk Anansie, Alanis Morissette…) qu’elle veut teinter tous les arrangements de sonorités africaines et indiennes. “Pour moi, toutes les influences doivent fusionner, se mélanger. Dès lors, j’ai multiplié les voyages au Sénégal, je me suis imprégnée de plus en plus de sa musique, de ses sons, de ses instruments. La musique orientale du Maghreb, d'Égypte ou du Liban m’influence aussi énormément. J’aime l’idée de faire se rencontrer les tabla, le djembe, le didjeridoo et la kora. Et j’ai voulu en tirer un projet.“

Le coup de pouce du destin qui fera de ce projet une réalité, c’est donc Youssou N’Dour en personne qui le lui donnera.

Un soir de prime Star Academy, séduit par le timbre envoûtant de Cynthia et son professionnalisme à faire pâlir certains artistes pourtant bien plus rôdés, le fils de griot décroche son téléphone pour lui lancer une invitation qui ne restera pas sans lendemain. Pour leur première rencontre, Youssou demande à Cynthia de lui apporter ses compositions personnelles. Bien qu’incrédule, elle croise les doigts en espérant qu’une mélodie attirera l’attention de la star. Au final, ce sont dix titres sur les douze que Cynthia a remis qui seront utilisés pour l’album ! L’aventure commence à Dakar, en août 2007… “C’était très touchant, se souvient Cynthia, nous étions dans son studio des Almadies, lui avec sa famille, moi avec la mienne. Nos racines, quoi… La suite est allée très vite. Ma maison de disques nous a donné carte blanche…“

Après deux mois intenses de travail en studio entre le Sénégal et le Canada, avec le dieu du mbalax, ses musiciens, et aussi deux musiciens canadiens ayant officié sur ses précédents albums, naissent 12 titres. Ces chansons forment un authentique hymne à la tolérance et un vrai passeport pour des musiques d’ailleurs. Un album avant tout très rock, mais coloré d’influences africaines, où se côtoient aussi des rythmiques ragga, des murs de guitare, des refrains en wolof et quelques accords hip-hop. Une fusion inhabituelle, une musicalité inédite, mais qui enchanteront les amateurs de sonorités venues de territoires lointains, propices à l’évasion. La rencontre du rock et de l’Afrique a des origines ancestrales, qui trouvent là un prolongement nouveau.

Les mots choisis par Cynthia pour orner ses mélodies sont simples, teintés d’idéal. Chanter l’acceptation de l’autre (Teyel Ko), la différence (Mon utopie), la famille comme tribu (Frère, soeur), la quête de l’amour (Au milieu du désert) ou encore la mixité des couples (Dangereux délices) n’est plus à la mode ? “Mais même si c’est le cas, répond Cynthia, ces sujets sont encore d’actualité, même si d’autres ont déjà chanté la tolérance et qu’on trouve ça un peu naïf, moi, je refuse de fermer les yeux et d’être cynique. Après tout, comme toutes les femmes, j’ai gardé mon âme d’enfant…“ L’enfance, l’âge des utopies…

Et il ne faut jamais oublier qu’une utopie cesse d’en être une le jour où elle se réalise… Cynthia Brown a l’audace d’y croire et de mettre ses rêves en musique. Et vous, ferez-vous partie du voyage ?

Mercredi 1 Octobre 2008 - 14:17



Nouveau commentaire :

sur cette page