Connectez-vous S'inscrire

DVD V Coffret intégral des mini-séries 1 et 2




En 1983, l’humanité retient son souffle. Un grand vaisseau extraterrestre a fait son apparition dans le ciel de cinquante métropoles à travers le monde. Très vite, ces étrangers à l’apparence humaine montrent des signes pacifiques. Ils sollicitent même des Terriens leur aide, afin qu’il leur soit permis de récolter certains produits chimiques dont dépend leur survie sur leur planète. La cohabitation de ces êtres venus d’ailleurs et des humains se déroule de manière idéale. Mais peu à peu, d’étranges incidents surviennent. En enquêtant sur l’un d’eux, le journaliste Mike Donovan (Marc Singer) découvre avec horreur la véritable nature de ces visiteurs…

Diffusée sur NBC aux Etats-Unis pour la première fois en 1983, les deux épisodes de la mini-série V (2x90mn) ont remporté un succès phénoménal auprès du public (toutes générations confondues) et demeure aujourd’hui un classique de la télévision. On la doit à Kenneth Johnson, créateur des fameuses séries L’homme qui valait trois milliards, Super Jaimie et L’incroyable Hulk, qui a été inspiré par la lecture d’Impossible ici, roman d’anticipation (imaginant un coup d’état fasciste aux Etats-Unis), écrit par Sinclair Lewis en 1935. Sous ses faux airs d’Independance Day, V est une aventure de science-fiction et d’action passionnante et une métaphore à peine déguisée du fascisme (Etat occupé, paranoïa, complot…). Tandis que la population se laisse séduire par le discours de ces visiteurs (qui sont en fait de gros lézards mangeurs d’hommes, venus voler l’eau de la Terre…), des individus isolés et moins crédules entrent en résistance. Un an après, Kenneth Johnson est sollicité par la chaîne pour réaliser une suite. V : La bataille finale, soit trois épisodes de 90 minutes, voient le jour en 1984. Des conflits entre la chaîne et Kenneth Johnson précipiteront hélas le départ de ce dernier (le dernier épisode est assez expédié). V renaîtra régulièrement à la télévision, mais sans la collaboration de Kenneth Johnson.

Les cinq épisodes constitués par les deux époques sont enrichis de bons suppléments. Kenneth Johnson fournit un intéressant commentaire audio (sous-titré) sur le premier épisode et revient longuement dans une interview sur la genèse de la série et ses espoirs quant à une suite dont il a déjà écrit le livre. Un making-of d’époque permet d’avoir un aperçu du tournage et de profiter d’interviews des comédiens.

Une belle restauration. L’image est en 16:9.

Un Dolby Surround convenable en VOST, en mono en français.

Lundi 11 Février 2008 - 23:24
sur cette page