Connectez-vous S'inscrire

David Gilmour - On An Island


Le troisième album solo de David Gilmour, son premier disque studio depuis le multi-platine “The Division Bell” de Pink Floyd, dans les bacs depuis le 6 mars prochain



Dès les premières secondes du collage sonore qui ouvre “On An Island”, on réalise qu’il va s’agir d’une expérience spéciale, à la hauteur des meilleurs disques de Pink Floyd, qui confirme le statut du guitariste-chanteur en tant qu’artiste solo hors pair. David Gilmour propose ici une vision personnelle à travers une brassée de styles (folk, jazz, orchestral et rock), présentée sous la forme d’une œuvre rendue cohérente par son jeu de guitare lyrique et sa voix si reconnaissable

Bénéficiant d’orchestrations du compositeur polonais Zbigniew Preisner et d’une production lumineuse, en partie due à Phil Manzanera, le guitariste de Roxy Music, “On An Island” grouille d’artistes virtuoses : Crosby et Nash y sont présents dans les chœurs, Robert Wyatt au cornet, Carline Dale au violoncelle, et Alasdair Molly, à l’harmonica de verre. Richard Wright, de Pink Floyd, y joue de l’orgue Hammond tandis que David Gilmour laisse sa guitare et sa voix prendre de la hauteur. Pour autant, “On An Island” n’est jamais prétentieux. Il reste avant tout une œuvre méditative, notamment à cause des textes.

Si David Gilmour s’attribue certains crédits d’auteur, c’est Polly Samson qui signe la majorité des paroles des chansons, scellant ainsi une collaboration artistique démarrée à l’époque de “The Division Bell”. Les chansons évoquent des expériences communes et sont le reflet d’un bouquet d’humeurs, de l’envoûtante “On An Island”, qui donne son titre au disque et bénéficie d’un solo de guitare digne des plus grands du guitariste, aux envoûtantes “The Blue” et “A Pocketful Of Stones”, en passant par les titres plus rock et blues que sont “Take A Breath” et “This Heaven”. Dans ce même esprit d’intimité, David Gilmour joue du saxophone pour la première fois sur “On An Island”, qui brille également par la présence de collaborateurs rencontrés avant Pink Floyd.

C’est lorsque David Gilmour a donné sa fameuse série de concerts au London Festival Hall qu’ont été plantées les graines qui ont donné “On An Island”. Le disque, enregistré avec un supergroupe, confirme qu’il est toujours au sommet de son art, ce qui, légitimement, le ravit. “Il s’agit certainement là de mon album solo le plus réussi, dit-il. L’enregistrer avec mes amis musiciens a été une expérience positive à bien des égards”. On ne doute pas non plus que tourner au printemps prochain lui permettra d’atteindre de nouveaux sommets.

La tournée On An Island démarrera en Europe en mars, passera par les USA en avril avant de s’achever au Royaume-Uni fin mai. Le répertoire sera constitué de larges extraits de “On An Island” mais aussi de classiques de Pink Floyd.

Les dix titres de “On An Island”, produit par David Gilmour, Phil Manzanera et Chris Thomas, sont :

“Castellorizon”
“On An Island”
“The Blue”
“Take a Breath”
“Red Sky at Night”
“This Heaven”
“Then I Close My Eyes”
“Smile”
“A Pocketful of Stones”
“Where We Start”


Vendredi 10 Mars 2006 - 01:05
sur cette page