Connectez-vous S'inscrire

Découvrez B. Girls




Découvrez B. Girls
Que de chemin parcouru depuis la création en 2008 du trio féminin, originaire de la Réunion, les Bourgeon Girls. En 3 ans, les sœurs GAZE, Géraldine, 22 ans, Tatiana, 20 ans et Colette 17 ans, ont surfé doucement mais sûrement sur la vague des charts Réunionnais. En dépoussiérant un Séga, en le rendant plus léger et dansant qu’elles appellent le Séga Style.

C’est avec « Séga I Weh » qu’elles se sont fait connaitre.

4000 singles vendus en seulement quelques mois, un record pour le marché du disque Réunionnais. Ce qui devait être un « one shot » s’est transformé en une belle aventure musicale.

En 2010, les Bourgeon Girls deviennent B.Girls pour se dissocier du nom du groupe de leur père « Bourgeon » duquel elles étaient issues. « Il y avait confusion avec les deux groupes », explique l’aînée, Géraldine qui ne veut pas se présenter comme le leader. « Les gens ont cette impression parce que je parle beaucoup. Mais je ne le suis pas ».

2010, sortie de leur 1er album « Fier d’être kréol » déjà écoulé à plus de 3000 exemplaires. Elles décrochent aussi une récompense aux Voix de l’Océan Indien (l’équivalent des Victoires de la Musique) en remportant la révélation du public de l’année.

En ce début d’année 2011, elles signent le tube de l’été avec « Pchi Gloo Haa ». Le clip aux accents américains met notamment sous les projecteurs les nombreux fans des 3 jeunes demoiselles avec un flash mob à la clé. Elles ont donné l’opportunité à des jeunes de se réunir autour de la musique. C’est lors de ce tournage, que les trois sœurs ont commencé à s’apercevoir de leur célébrité grandissante.

« Lors du tournage, on savait qu’il y aurait du monde mais je ne pensais pas autant ! » s’émerveille la plus jeune, Colette.

Les B.Girls ont entamé dans la foulée une tournée des plages Réunionnaises, toujours à la rencontre de leur public de plus en plus nombreux.

Prête pour une carrière ? Certainement mais pas n’importe comment. Depuis 1 an, elles confient leur avenir à Pierrick Blancard, animateur radio, puis responsable de Radio Nostalgie avant de devenir leur manager.

« Nous visons le marché métropolitain, voire international, annonce sans langue de bois Géraldine.
A nous trois, nous représentons la culture créole. Nous souhaitons que la Pchi Gloo Haa mania envahisse l’Europe. »

Plus que jamais les Réunionnais soutiennent les sœurettes. Ils sont plus de 12000 fans à les suivre régulièrement sur leur facebook officiel « bgirlsofficiel ». « Ce qui compte aujourd’hui, c’est le présent, explique Tatiana. Nous sommes là pour satisfaire le public qu’il soit de la Réunion ou d’ailleurs. Pourquoi ne pas tenter une aventure et se donner toutes les chances de réussir une carrière nationale ? Le jour où le public en aura marre, on s’arrêtera. C’est lui qui a le dernier mot».

Lundi 16 Mai 2011 - 21:58



Nouveau commentaire :

sur cette page