Connectez-vous S'inscrire

Denis Olivennes défend l'indépendance d'Europe 1




“On n’est pas une radio d’opinion.” C’est ainsi que Denis Olivennes, patron d’Europe 1 et directeur du Pôle information du groupe Lagardère, défend la station, qui a repris sa quatrième place en matière d’écoute après une année 2011 plus que mitigée en termes d’audience. La preuve de l’indépendance politique d’Europe 1 ? “C’est reconnu par nos auditeurs: selon une récente étude de la Sofres, 66% de nos auditeurs considèrent que nous ne sommes ni de droite ni de gauche” , avance-t-il dans son interview à Libération.

“On doit être une radio d’information, libre, indépendante et pluraliste” martèle Denis Olivennes, “Personne ne peut dire ce que les présentateurs des tranches d’info, Toussaint, Cahour, Poincaré, pensent politiquement, ni ce qu’ils votent. Et on a trois grandes interviews politiques par jour, avec Bruce Toussaint, Jean-Pierre Elkabbach et Arlette Chabot, ce qui permet à toutes les sensibilités politiques de s’exprimer” au niveau des invités politiques.

“Pour l’instant la seule observation qui nous a été faite sur ce thème vient du CSA, qui considérait qu’on avait trop donné la parole à la gauche au moment de la primaire. Je ne crois pas que l’on soit soupçonnable de quelque parti pris que ce soit.” assure encore Denis Olivennes. Et de citer Hubert Beuve-Méry, le créateur du Monde, “qui définit exactement ce qu’on doit être: ‘Une subjectivité désintéressée’”.

Mercredi 18 Janvier 2012 - 18:03



Nouveau commentaire :

sur cette page