Connectez-vous S'inscrire

Deux jours à tuer




Un quadragénaire heureux en ménage (excellent Albert Dupontel), père de deux enfants adorables, entouré d’amis et sans problème d’argent, décide du jour au lendemain et sans raison apparente, de tout saborder… Inspiré par le roman homonyme de François d’Epenoux, rédacteur publicitaire et écrivain, “Deux jours à tuer”, orchestré par Jean Becker en 2008, aurait pu rester dans les annales s’il avait tenu ses promesses de départ. Ce pétage de plombs d’un publicitaire de quarante-deux ans, qui déclare la guerre à l’hypocrisie de son milieu bobo et se met à dire les quatre vérités, quitte à blesser ses proches, dégageait en effet un parfum subversif et faisait preuve d’une rare audace. Las, dès lors que les raisons de cette conduite suicidaire se profilent, le film perd de sa pertinence (voire de sa cohérence) et vire au mélodrame classique. Ce sabordage scénaristique déconcertant procure le sentiment désagréable d’avoir été floué. “Deux jours à tuer”, dont on retiendra les formidables numéros d’acteurs, touchera essentiellement les amoureux du cinéma de Jean Becker, et notamment du récent “Dialogue avec mon jardinier”.

Interactivité : 4/5
Dans le très bon making of, Jean Becker se livre à son petit jeu favori : faire son autocritique. En effet, à l’instar du making of du DVD de “Dialogue avec mon jardinier”, on découvre d’abord, via les commentaires de ses comédiens, ses bons côtés (bon directeur d’acteur, réalisateur passionné…) avant de le voir houspiller son équipe et vociférer comme un beau diable sur le plateau. Albert Dupontel défend les partis pris du cinéaste dans un entretien intéressant, entrecoupé d’extraits d’un dialogue avec le public autour du film. Un livret de vingt-huit pages sur le tournage (exclusivité Fnac) est inclus dans l’édition. Image et son : 5/5 Impeccable !

Mardi 17 Mars 2009 - 13:46



Nouveau commentaire :

sur cette page