Connectez-vous S'inscrire

Dominique Panol - Son sé lov

Sortie le 4 décembre 009




A l’âge de 7 ans, Dominique PANOL s’enflammait déjà pour le Gwo-Ka et la danse folklorique. Il faisait parti du célèbre groupe « La Brisquante » dirigé par Madame Adeline. Il rencontra Guy Conquète, Sopta, et bien sûr Vélo, les meilleurs tambouillés faisant escale un jour ou l’autre chez Madame Adeline, sur la place de la Victoire.

Dès l’âge de 13 ans, il avait choisi la scène comme lieu de prédilection pour passer une grande partie de sa vie. Dominique PANOL rêve de voyages, il va être comblé, malgré les galères qui l’attendent. Une aspiration incontrôlable le mène à Paris.

Sa vocation est très forte pour la musique, c’est avec beaucoup de courage qu’il décida de s’inscrire dans la célèbre et réputée école de musique « la Scola Cantarum » dans le 5ème arrondissement. Il vit ses premiers cours de solfège, son premier amour avec la flûte traversière qui fût son premier instrument de musique.

Dominique PANOL ne tient toujours pas en place comme le dit lui-même dans une de ses chansons « Do bay lan men »composée avec son ami Patrick Saint-Eloi. Il chante sa tribulation dans le monde, dans la musique. Il va craquer pour les Etats-Unis, la terre de ses rêves, il veut croquer la « Big Apple » de New York, la mosquée des musiciens.

Inscrit à « Mannes Collège » à Manhattan (New York), de jour il prépare un diplôme équivalent à la licence du système français, tout en bénéficiant d’une bourse du gouvernement américain, au programme beaucoup de musique classique et d’histoire de l’Art . Il jouera du piano, de la basse et bien sûr de la flûte traversière.

Le soir, il apprend les standards de jazz, des pièces de Miles Davis ou de Duke Ellington au « Sound of Joy » autre grande école réputée à New York. Quand il lui reste un trou dans son emploi du temps c’est pour jouer avec son trio dans les clubs new-yorkais. C’est aussi la nuit qu’il rencontre Gil Evans arrangeur de Miles Davis, Billy Harper saxophoniste arrangeur et maître d’orchestration, Gato Barberry, Max Roach batteur, Blood Hamer guitariste de Archi Cheep….

En 1981, sa rencontre avec Jacob Desvarieux donnera son 1er album solo « TI KADANCE » qui le démarque des sons environnants. Temps des essais, des tentatives, Dominique PANOL est dans la place, il assiste à l’éclosion du groupe Kassav’. Il participera alors à ce qui deviendra le phénomène que l’on connaît. Il place ses compositions, se constituant au fur et à mesure une discographie soulignant à chaque fois son originalité : « Zombi, KDance, Bollote, I Douce, Socca Di we ».

En 1987, Dominique PANOL inscrit sur sillons son ludisme, son goût de la « provoc », sa passion du métissage des genres entraîne la sortie de son troisième album « BOLOTTE ».

En 1990-1995, séduit par cette aventure en groupe, par ce son novateur, puissant et remuant Dominique PANOL intègre le groupe VOLT-FACE. Cette union avec Jeff Joseph, Georges Décimus, Catherine Thélamon et Dominique Coco durera cinq belles années. La réputation des enfants terribles du zouk commence, la bande des « Rockers Zoukers » va désorienter les D.J et les Hits parades. Dominique PANOL encore une fois fera la différence avec des titres comme : « Ma Puce, KC ça, Mail Man » et bien d’autres.

En 1995-1997, l’aventure, encore et toujours. Il décide de prendre sa carrière en main, et enregistre son cinquième album « N’LIMITED » en solo, qui est une étape supplémentaire dans sa quête musicale. De sa voix claire et harmonieuse pour les ballades comme « Zayan, Isabelle » ou rocailleuse pour les rythmes endiablés comme « Mathilda » dont il a le secret, Dominique PANOL nous revient toujours plus fort, toujours plus haut.

2005, Année Dominique PANOL, la « KARIBBEAN ATTITUD » contre-attaque. Cet album composé de troubadour, reggae, dance-hall, ballades créoles, avec l’intrusion du Ka a été reçu par la presse antillaise comme un nouveau souffle PANOL. Sa collaboration avec Fred DEHAYES a été une surprise. Le clip réalisé sur le titre « Hugo » fait l’unanimité dans le paysage audiovisuel. C’est la PANOL Touch.

Sortirons 2 tubes devenus incontournable , « Ti moun sen fouté » et surtout « Hugo ».

2005, Année de Reconnaissance par la SACEM – PRIX SPECIAL CARRIERE Le 18 décembre 2005, Participation au Festival de Jazz de Pointe-à-Pitre

2007, Retour de Do PANOL avec le groupe de Volt Face à Baie-MAhault en Guadeloupe pour un concert immomérable devant plus de 10000 personnes

« Cette bête de scène » sur scène quel bonheur…. C’est bien en solo que nous le retrouverons en 2008 pour un album must. Le titre « Son sé lov » qui annonce la sortie est sur toutes les ondes.

Dominique PANOL est un Do Majeur ....

Dominique PANOL on l’aime ou on le déteste, mais il ne nous laisse pas indifférent.

Mercredi 12 Novembre 2008 - 14:39



Nouveau commentaire :

sur cette page