Connectez-vous S'inscrire

Doomsday




19,99 €
Doomsday

Neil Marshall

En 2008. Un terrible virus faisant des ravages dans le nord de l’Angleterre, le gouvernement britannique décide d’élever un mur infranchissable, à l’emplacement du mur d’Hadrien, pour protéger le reste de l’île, sacrifiant aussi toute une partie de la population non infectée. Vingt-sept ans plus tard, alors que le même virus a réapparu à Londres, des images provenant d’un satellite de surveillance révèlent la présence de vie humaine en Ecosse, dans la zone anciennement contaminée. Dans l’espoir que les médecins restés derrière le mur aient découvert un vaccin, le Premier Ministre envoie une petite escouade en mission de repérage, menée par le commandant Eden Sinclair (Rhona Mitra)… Prenez ‘“New York 1997”, “Mad Max II”, “28 jours plus tard” et “Les guerriers de la nuit”, secouez, et vous obtenez “Doomsday”, une série B, certes pétrie de références, mais pas désagréable pour autant. Le réalisateur Neil Marshall, auteur des remarqués “Dog Soldiers” et “The Descent”, assume pleinement cet héritage, et s’est amusé à réaliser un divertissement décomplexé, dopé à l’action et l’adrénaline. Petite sœur de Snake Plissken, Eden Sinclair a les traits et les formes de la belle Rhona Mitra, très convaincante en guerrière taciturne (et pour cause, elle fut l’une des premières incarnations de Lara Croft pour Eidos). On notera la présence de Bob Hoskins, Malcolm McDowell, Sean Pertwee et Alexander Sidding. La bande originale offre également de bonnes surprises (Frankie Goes To Hollywood, Adam And The Ants, Siouxsie And The Banshees, Kazabian, Fine Young Cannibals…).
Interactivité : 3/5
Un commentaire audio plus détendu que réellement captivant est offert par le réalisateur entouré de ses comédiens. On en apprend quasi autant dans le making of et les bons reportages sur les effets spéciaux et les scènes d’action. A noter que le film est ici présenté dans sa version longue non censurée.
Image et son : 5/5


Mercredi 22 Octobre 2008 - 13:17



Nouveau commentaire :

sur cette page