Connectez-vous S'inscrire

Ecoutez Monsieur Clément - A nous




Mr Clément sera en concerts à l'européen les 2 et 3 octobre 2006

Il arrive... qu'on trouve un piano dont le droit de visite soit fixé à 15 francs pour l'année et ce dans une cité universitaire avec des chambres de 9 m2, un resto universitaire lui aussi où l'on mange de la macédoine de légumes 4 fois par semaine et où l'on croise le soir des gens en pantoufles qui lisent Gaston Bachelard.

Il arrive aussi qu'on découvre la guitare (électrique) et ses héros en tête desquels Jimmy Hendrix vient vous rassurer quant à l'existence de Dieu. Alors on plonge, on se met à écouter toute la musique noire, on prend des cours de blues, on rêve de Fender Stratocaster et de filles électriques.

Mais comme on pense mourir à 27 ans, on prend conscience qu'on en sera encore à faire des gammes de do alors plus modestement, on commence à écrire des chansons en anglais bien sûr faut pas pousser. C'est sans compter sur le copain intello qui un jour vous suggère d'écouter deux monuments devant lesquels vous êtes maintes fois passé mais avez ignoré par ignorance. Jacques Brel et Serge Gainsbourg viennent ainsi habiter chez vous...

Jusqu'au jour où vous vous décidez à faire votre vie, à essayer pour voir si ce que vous êtes peut s'écrire et toucher celui qui tombera par hasard sur vous. A ce moment là, un Francis Cabrel peut vous faire un signe et vous inviter aux Rencontres d'Astaffort pour encourager la petite plume en devenir.

Vous devriez alors avoir envie de vous rapprocher de ceux qui vous aime un peu et en l’occurence vous partez à Toulouse pour toucher au jazz car la coke c'est pas bien. Et puis vous vous perdez, vous montez des groupes improbables où personne ne veut devenir célèbre alors vous revenez à la source, en convalescence dans la cave du papa ex musicien,chanteur des New star, ça ne s'invente pas.

Immanquablement, le retour chez les parents vous infantilise donc vous faites des maquettes... de chansons. vous les envoyez et là... rien. Tant que vous n'avez pas la bonne adresse, le courrier du cœur vous revient. Un jour pourtant vous décidez, après avoir photocopié les 27 pages du carnet d'adresses d'un ami, d'envoyer un cd démo ou un cd des mots (c'est comme vous voulez) à Louis Chédid. Vous sentez que cet homme là c'est pas du transgénique. Et il vous répond qu'il aime, il glisse une copie à celle qui devient votre éditeur.

Vous signez avec BMG publishing puis avec Grande Compagnie (c'est la mieux) qui vous aide à faire un premier album comme vous l'entendez. Et vous arrivez dans le costume de Monsieur Clément avec un disque qui s'appelle Le monde est seul. Vous avez de la peine pour lui. Vous pensez qu'on passe à côté des voisines de pallier, que vous n'avez jamais su leur parler et vous vous demandez combien pour s'aimer.

Comme vous aimez la pop anglaise mais aussi la crème, vous tentez la passerelle entre la chanson dite à texte et celle où la mélodie n'est pas actrice de second rôle car en effet, vous admirez en cachette ceux qui la porte haut comme Brad Mehldau, ceux qui la font chanceler comme Radiohead et plus proche de vous celui qui vous assoit sur une chaise ... Monsieur Souchon.

Avant cela, Monsieur Clément est né dans la Drôme, non loin d'une centrale nucléaire au milieu des annés 70 . Il s'en est tiré pas mal ? bien ? très bien ? A vous de juger.

Lundi 11 Septembre 2006 - 23:34
sur cette page