Connectez-vous S'inscrire

Ecoutez Tiziano Ferro - Stop ! Dimentica




Un vent de sensualité venu de l’Italie a bercé notre année 2002 : il s’appellait Tiziano. En quelques semaines, le bel italien est devenu la coqueluche de toute une jeunesse européenne avec son premier tube très R’n’B et très pop : «Perdono».

Le jeune Tiziano Ferro voit le jour le 21 février 1980 à Latina, près de Rome en Italie. Loin des paillettes et du monde du show biz, le jeune homme poursuit une scolarité normale et obtient son bac scientifique. Il envisage alors un avenir dans le journalisme.

S'il apprend la guitare dès l'âge de sept ans, il faut attendre l'adolescence pour que naisse en lui la passion de la musique. Fan de Stevie Wonder, son influences musicale principale est la musique afro-américaine.
A seize ans, il intègre une chorale de gospel. C'est le déclic. S'il exerce son talent surtout le soir entre amis dans les karaokés, rien n'empêche désormais sa passion d'éclore au grand jour. C'est à cette époque aussi qu'il écrit ses premières chansons.

Au bout de trois ans, il est enfin remarqué par deux producteurs, Mara Maionchi et Alberto Salerno. Ces derniers, impressionnés par son talent, l’invitent à faire des essais.
Nous sommes en 1998 et le jeune Tiziano, tout juste âgé de dix huit ans, séduit par son charme très italien et sa voix très suave.

Le premier enregistrement du chanteur s'intitule Perdono (Pardon). C’est un carton ! Le single devient numéro un en Italie en seulement quelques semaines.
Du statut d’inconnu, il passe à celui de méga star dans son pays. Les filles craquent pour le bel italien et se déplacent par milliers à chacune de ses apparitions.

Profitant de ce raz-de-marée, l'artiste sort son premier album « Rosso relativo » qui rencontre le même succès que le single « Perdono ». Sa musique est un mélange de soul, de R'n'B et de pop électronique. Le tout saupoudré par la sensualité de la langue italienne.

Mais son succès ne se limite pas aux frontières de l’Italie ! Bien au contraire, il devient un véritable phénomène de société jusqu’aux Etats-Unis. Il réussit l’exploit de se classer dans les charts américains et parvient même à détrôner la star latino Ricky Martin grâce à une reprise en espagnol d’une de ses chansons « Imbranato ».

En 2003, Tiziano revient avec son second opus « 111 » qui s’inscrit lui aussi dans une veine romantique et tendre.

Mercredi 7 Juin 2006 - 00:22
sur cette page