Connectez-vous S'inscrire

Elysian Fields The Afterlife




Une nouvelle rencontre avec Elysian Fields est toujours un événement, enivrant et sensuel qui tient autant au charme romantique de Jennifer Charles qu'aux talents mélodiques d’Oren Bloedow. The Afterlife est un beau disque, très et tout simplement ; un recueil que l’on feuillette avec envie et respect, s’obligeant à ne pas en corner les coins, et caressant délicatement chacune des pages pour y goûter la texture du papier.

Alors certes Bum Raps and Love Taps, paru en 2005, était déjà un bien bel album mais ces trois années ont vu mûrir l'étrange beauté automnale d'Elysian Fields. Au fil d'une histoire déjà longue, il furent nombreux à côtoyer et aimer Elysian Fields, de John Zorn à Marc Ribot en passant par Dan The Automator et Jean-Louis Murat. Issus de la scène de Brooklyn, Elysian Fields a su marquer un public fidèle et cet Afterlife contribue à la généreuse aventure qui les lie plus intimement qu’on ne croit.

Mardi 24 Février 2009 - 00:07



Nouveau commentaire :

sur cette page