Connectez-vous S'inscrire

Emmanuel Moire - [Là] où je pars

Sortie le 13 novembre 2006




Ecoutez Emmanuel Moire - Le sourire


::: Pour poser tes questions à Emmanuel Moire et peut-etre les poser toi-même lors de l'interview Vidéo, c'est ICI :::

Après une année dans la peau de Louis XIV, Emmanuel Moire arrive en solo avec un album aux influences Brit pop et aux mélodies chargées d’émotions. Onze titres éclectiques, entre piano voix et envolées de guitares, où se mêlent amours, souffrances, mais aussi petites joies de la vie. «Des thèmes universels que j’avais envie de traiter de manière personnelle. Parce que le rôle d’un artiste, c’est d’inviter les gens dans son univers, de donner tout ce qu’il a en lui pour que chacun y retrouve sa propre histoire.» Il est loin le jeune homme qui, à 21 ans, s’inscrivait en fac d’histoire-géo au Mans, sa ville natale. A l’époque, il avait tourné le dos au solfège pour tenter un « cursus traditionnel ». Mais le besoin de s’exprimer était trop fort pour que la dissidence dure longtemps. «J’avais trouvé le langage pour traduire ce que j’avais à dire. La musique m’a permis de trouver mes repères dans mon parcours personnel. »

Il déserte donc les amphis et multiplie les projets musicaux, participe à des spectacles, tableaux vivants dans lesquels il est chanteur et comédien, déjà. Puis il découvre Astaffort où Francis Cabrel propose des stages à de jeunes artistes. Pendant 10 jours, il compose, écrit, arrange, et trouve surtout ses alter ego, sa « famille » avec laquelle il travaillera désormais. Toujours accompagné, « parce que la musique se partage », il participe à deux albums en tant que compositeur et arrangeur, enchaîne les maquettes et décide de s’installer à Paris. Et après quelques castings sans issue, se voit confier le rôle titre du spectacle musical « Le Roi Soleil ». La suite, on la connaît. Médiatisation, succès, tournée triomphale. Et ça n’est qu’un début…

Enthousiasmé par ce premier contact avec le public, Emmanuel s’est décidé à exprimer ce qu’il a au fond de l’âme : le 6 novembre, il livrera « Là où je pars ». Un album solo, personnel, dans lequel il se raconte. « Cet album est le fruit de rencontres, de collaborations. Je voulais qu’il me ressemble, que les gens m’y découvrent musicalement. ». C’est donc en toute évidence qu’il a réuni ses proches d’Astaffort, ceux qui depuis quelques années partagent gammes et espoirs : Claire Joseph, avec laquelle il chante « Merci » en duo. Yann Guillon, qui a écrit la moitié des titres et co-signe avec Benoît Poher (Kyo) « Le sourire », premier extrait de l’album. Là encore, une histoire de fratrie : « J’ai rencontré Ben sur le Roi soleil, puis nous nous sommes revus pour enregistrer « L’or de nos vies » pour Fight Aids Monaco. Et c’est devenu une certitude : je devais chanter un de ses titres ! » Même évidence pour Davide Esposito, qui lui offre « Là où je pars », ou encore Christophe Beucher, son complice du Mans, ami de toujours, avec lequel il travaillait ses premières maquettes en cherchant à leur donner une « touche Jaconelli ». « J’ai toujours admiré le travail de Pierre Jaconelli. Ce qu’il avait fait avec Zazie, Calogero… Quand il a réalisé l’album du « Roi Soleil », le feeling est passé tout de suite. Je savais qu’il me comprendrait. » Ensemble, tout l’été, ils ont ciselé chaque titre, reprenant encore et encore jusqu’à trouver la note, le mot, l’émotion. De « Faite pour moi » où il compare la vie à du prêt à porter à « la fin », où il raconte une rupture qui le touche encore, il ne cache rien. Drôle, passionné, doux, facétieux, il joue franc jeu. « Avant, je ne montrais que ma facette angélique. Mais je ne veux pas être un chanteur à la mode, ni qu’on me mette dans une boîte. Et surtout ne pas me prendre au sérieux ! Même si en deux ans j’ai l’impression d’en avoir pris cinq, je reste un peu gamin, parce que c’est ce qui me fait créer. Il me reste cet instinct. ». L’instinct qui le pousse, toujours, à partir ailleurs, à aller plus loin.

ALBUM [Là] où je pars - Sortie le 13 novembre 2006 / Warner

Site officiel : www.emmanuelmoire.com

Dimanche 12 Novembre 2006 - 23:02
sur cette page