Connectez-vous S'inscrire

En direct dans les cinémas Gaumont et Pathé : La Bayadère




En direct dans les cinémas Gaumont et Pathé :  La Bayadère
Jeudi 22 mars à 19h25, les spectateurs des cinémas Gaumont et Pathé auront le privilège de découvrir, en direct, depuis l'Opéra Bastille, La Bayadère, un ballet de Marius Petipa dans une version dont seul l'Opéra de Paris est légataire.

Créée au Grand Théâtre de Saint-Pétersbourg en 1877, cette pièce majeure de la tradition russe resta longtemps inconnue en Occident. En 1961, le public parisien avait pu découvrir le troisième acte interprété par le jeune Rudolf Noureev. Le succès fut immense. Les 32 bayadères en tutus et voiles blancs ont hypnotisé les spectateurs du Palais Garnier. En 1992, à la fin de sa carrière, ce danseur étoile russe a finalement réussi à présenter une nouvelle version de l'œuvre, en s'appuyant sur les notes de Marius Petipa et sur la partition de Leon Minkus. L'Opéra de Paris est le seul héritier de ce grand ballet de Rudolf Noureev.

Les cinémas Gaumont et Pathé offrent donc à leurs spectateurs l'occasion de découvrir un œuvre peu connue du public. La Bayadère ou les amours contrariées du guerrier Solor et de la danseuse Nikiya, est un ballet en trois actes et sept tableaux. Production typique de l'époque de sa création, le ballet évoque la rivalité qui oppose Gamzatti, princesse et fille d'un rajah, à Nikiya, esclave et bayadère, toutes deux éprises d'un glorieux guerrier.

L'œuvre de Marius Petipa est un ballet symphonique où la musique s'accorde parfaitement avec la danse. L'adaptation du danseur russe retranscrit parfaitement les ensembles et les variations des ballerines. Les légers changements qu'il a apportés contribuent à produire plus de danse et à donner du brio au rôle masculin.

La musique de La Bayadère évoque tour à tour la valse, le cancan et le cirque. L'Orchestre de l'Opéra National de Paris, sous la direction musicale de Fayçal Karoui, ne manquera pas de retranscrire cette théâtralité. Sur scène, la danseuse étoile Aurélie Dupont insufflera tout son charisme en interprétant le rôle de la belle Nikiya.

Avec ses décors luxuriants, ses costumes fastueux, minutieusement détaillés et intensément colorés, les spectateurs ne pourront qu'être envoutés par la beauté du spectacle. Le grand écran de cinéma leur permettra de ne manquer aucun détail. Ils auront ainsi la sensation de se retrouver au cœur du ballet et plongeront dans cette Inde mystérieuse au parfum exotique.

Les dix caméras Haute Définition retranscriront la magie du ballet dans des qualités d'images inégalées et suivront les danseurs jusque dans les coulisses afin de vivre avec eux l'excitation, le trac et découvrir l'envers du décor. Le son 5.1 reproduira parfaitement l'ambiance du spectacle. Grâce à ces installations ajustées à la pointe de la technologie, le public des cinémas pourra vibrer à l'écoute de la partition majestueusement interprétée par l'Orchestre de l'Opéra national de Paris.

La saison des Ballets de l'Opéra national de Paris est proposée au tarif de 22€ la représentation, 19€ pour les étudiants et 13€ pour les moins de 12 ans. Ces ballets, projetés en direct, entrent dans le cadre de la Saison Lyrique que proposent les cinémas Gaumont et Pathé. Roméo et Juliette d'Hector Berlioz, chorégraphié par Sasha Waltz, sera le prochain ballet de l'Opéra national de Paris à découvrir au cinéma. Il sera projeté en direct depuis l'Opéra Bastille le 15 mai à 19h30.

Outre les ballets de l'Opéra national de Paris, les ballets du Bolshoï et les opéras du Metropolitan Opera de New York sont aussi à vivre, en direct, dans les cinémas Gaumont et Pathé. Le 11 mars à 16h, le public pourra ainsi assister à la projection en direct, depuis le Théâtre du Bolchoï, du ballet d'Adolphe Adam : Le Corsaire. En direct du Metropolitan Opera de New York, il pourra aussi découvrir Manon, un opéra de Jules Massenet, projeté le 7 avril à 18h.

Informations et réservation sur www.cinemasgaumontpathe.com

Mercredi 7 Mars 2012 - 20:45



Nouveau commentaire :

sur cette page