Connectez-vous S'inscrire

Et si les manuels scolaires numériques devenaient gratuits ?




C’est le défi relevé par lelivrescolaire.fr : « Le monde du livre vit une mutation similaire à celle qu’a connu la musique il y a 10 à 15 ans, explique le président de l’entreprise Erik Van Rompay, et le livre scolaire n’échappera pas à cette révolution ».

Le premier changement qui s’impose est celui du travail collaboratif. Les nouvelles technologies permettent de réunir en temps réel 15 à 20 professeurs répartis dans toute la France. « Lors de nos réunions d’auteurs, nous travaillons tous via Skype (un logiciel gratuit d’appel sur internet), nous affectons via Google Docs les tâches à chacun et nous réalisons notre compte-rendu de réunion « en live » sur www.ietherpad.com. Nous utilisons des plateformes analogues aux wikis aussi bien pour l’élaboration et l’amélioration des chapitres que pour leur relecture.

Ces nouveaux moyens nous permettent ainsi de faire collaborer plus de soixante auteurs par ouvrage. L’intelligence collective est devenue une réalité tangible. L’entreprise la met en œuvre très concrètement lors de l’élaboration de ses livres. Des sites comme Wikipedia en sont également la démonstration vivante. Même si tout n’est pas parfait, la somme des intelligences de quelques centaines d’individus a permis de produire l’un des sites les plus consultés du monde. »

Sur le plan économique, les équilibres changent également. Le numérique offre de nouvelles manières de travailler. « Au lieu d’envoyer 25000 spécimens de chaque livre, ce qui représente un budget de plusieurs centaines de milliers d’euros et un gâchis écologique évident, nous avons préféré faire quelques envois très ciblés de spécimens et surtout proposer aux professeurs de venir découvrir le livre sur notre site web. Ces économies nous permettent notamment de proposer gratuitement la version numérique de nos manuels et d’avoir une version papier moins chère que la moyenne des autres manuels du marché ».

Mais au-delà des économies réalisées, le principal avantage de la numérisation du livre est ailleurs. Chaque professeur peut intégrer ses propres cours dans la version numérique des livres. Il peut commenter chaque document du livre, y associer d’autres ressources pédagogiques. Les élèves peuvent également faire leurs devoirs en ligne. Les résultats arrivent automatiquement dans l’espace privé du professeur.

« Le numérique est aussi une solution au problème jusqu’ici insoluble du poids des cartables, ajoute Erik Van Rompay, les associations de parents d’élèves estiment à 8 kilos le poids moyen du cartable. Avec lelivrescolaire.fr, les élèves peuvent laisser leurs manuels dans leur casier à l’école et se connecter depuis la maison et inversement. De plus, s’ils partent en week-end ou en vacances, ils retrouvent le site quel que soit l’endroit où ils se trouvent. En outre nos manuels sont les plus légers du marché ».

L’entreprise travaille aussi à préparer le futur. Le livre est déjà disponible au format iPad ou iPhone. « Nos pensons qu’à horizon 2 à 4 ans, le coût des « liseuses » sera abordable pour les écoles. L’année prochaine, nous allons équiper une classe de liseuses pour montrer la viabilité du support, c’est aussi, à moyen terme, une solution au problème du poids des cartables ».

Mardi 25 Mai 2010 - 11:25



Nouveau commentaire :

sur cette page