Connectez-vous S'inscrire

Eurovision : Mais c'est qui, ces mémés russes ?


Rythmes techno, chorégraphie "endiablée", costumes folkloriques..., la Russie frappe fort au concours de l'Eurovision, cette année, avec ses six grands-mères originaires d'un petit village de la Volga. Toutes les images des rivales d'Anggun, sur scène et dans leur habitat naturel, ici.



Eurovision : Mais c'est qui, ces mémés russes ?
C'est simple, on n'avait plus vu de mamies aussi sexy, depuis la célèbre Babooska de Kate Bush, en 1980. Mais si, mais si, souvenez-vous, en images, ci-dessous :



Les responsables russes de l'Eurovision ont-ils voulu rendre hommage à la chanteuse britannique, tout en surfant sur la vague eighties qui continue à déferler sur la pop culture? Toujours est-il qu'ils y vont de leurs propres grands-mères, sans lésiner sur la quantité (six en tout quant même), mais plus "roots", plus typique, néanmoins, que celle à laquelle Kate Bush prêtait ses traits. Assez de suspense, regardez-les, ici.

Un look qui dépotte

Le 7 mars dernier, les six mémés, originaires d'un petit village de la Volga, ont fait sensation, lors d'une soirée retransmise à la télévision russe. C'est à ce moment qu'elles ont été désignées avec enthousiasme, par des téléspectateurs et un jury professionnel, comme représentantes de leur pays au concours de l'Eurovision, en mai, avec leur chanson folklorique, entonnée en chœur.

Folklorique, certes. Elles sont, il est vrai, vêtues d'un costume traditionnel rouge, tête couverte d'un foulard et espadrilles au pied. Leur groupe, les Bouranovskie Babouchki ("Les grands-mères de Bouranovo"), bourg de 650 âmes dans la région d'Oudmourtie à 1100 km au sud-est de Moscou, chante en russe et en oudmourte, langue finno-ougrienne.

Des mamies bilingues

Mais elles sacrifient aussi au culte de l'anglais, peut-être plus efficace pour sautiller de concert, sur les rythmiques d'une boîte à rythme en délire (ou presque). Party for everybody, come on and dance, ("La fête pour tous, venez et dansez", traduirait Molière), invitent ces femmes âgées, pour la plupart, d'environ 70 ans. Comme quoi, il n'y a pas d'âge pour séduire les foules, puisque les mamies ont battu des favoris à l'Eurovision, tel le duo Julia Volkova et Dima Bilan, chanteur pop qui a donné à la Russie sa première victoire à ce concours musical, en 2008.

C'est d'ailleurs cette année-là que les Bouranovskie Babouchki ont commencé à se produire, avant d'attirer de plus en plus l'attention des médias, en interprétant des titres connus comme Yesterday des Beatles en langue oudmourte. En 2010, elles ont même participé à la finale russe du concours de l'Eurovision.

"Ni gloire, ni richesse"


"Nous chantons simplement ce que nous ressentons et ça touche toujours beaucoup les gens", a déclaré une des grand-mères, Olga, à la presse russe. Le groupe donne des concerts pour récolter des fonds, afin de reconstruire l'église oudmourte de leur village natal : "C'est notre seul but. Les grands-mères ne recherchent ni gloire ni richesse. Nous avons tout ce qu'il faut pour vivre, Dieu merci", a ajouté Olga. Et justement, retrouvez, sans plus attendre, les Mamies, en train de répéter, dans leur habitat naturel.


Lundi 19 Mars 2012 - 19:12



Nouveau commentaire :

sur cette page