Connectez-vous S'inscrire

Excalibur 2 - L'anneau des Celtes

Sortie le 5 février 2007 - EMI




Après le succès du premier volume en 1998, Excalibur nous emmène à nouveau au coeur des légendes celtiques avec Fairport Convention, Steeleye Span, Pentangle, Lunasa, Flook, Carlos Nunez, Merzhin qui sont rejoints par des membres fondateurs de Yes, Supertramp, les Moddy Blues, Fleetwood Mac, Jethro Tull ou encore Barclay James Harvest et Alan Parsons.

Cet album est édité en version standard et en version CD+DVD avec le making-of de l'album...

Né à Nantes le 3 juillet 1964, Alan Simon passe les dix premières années de sa vie dans le sanctuaire des marais de Goulaine. Réserve naturelle située à trente kilomètres de Nantes en Bretagne.

C’est dans ce sanctuaire d’oiseaux migrateurs et de loutres que son père lui communique sa passion pour la nature. Dans un tout autre univers sa mère fut l’une des pionnières de l’ère informatique… Alan Simon se passionne tout d’abord pour le cinéma. Il réalise à l’age de 12 ans son premier « long métrage » en super 8. De 1976 à 1979 les copains s’improvisent « acteurs » ou « techniciens du cinéma ».

Cette ribambelle de gamins partagera l’affiche de six longs métrages sous l’égide de l’apprenti- réalisateur. L’école n’étant pas sa grande passion, Alan Simon sèche l’école à l5 ans pour découvrir le monde. Durant près de vingt ans il exercera ainsi mille petits métiers afin de privilégier sa liberté de mouvement…De 1979 à 1992 il vit en Asie, dans l’Océan Indien et boucle deux tours du monde entre photographie, reportage et musique. Parallèlement il interprète ponctuellement le répertoire de Jean Michel Caradec, jeune poète prématurément disparu en 1981 ... Plutôt réservé sur scène Alan Simon propose alors ses propres chansons à de grands interprètes qui lui font bon accueil. Murray Head, Nilda Fernandez, Angelo Branduardi et Barbara lui offre cette chance.

Cette période voit aussi la naissance de son premier concept album "Le Petit Arthur". Voyage initiatique au cœur de l'enfance, ce conte musical interprété par de nombreux artistes francophones bénéficie immédiatement d'un véritable succès. Jane Birkin, Graeme Allwright, Yves Duteil, Didier Lockwood, Fabienne Thibault, Antoine et quelques autres participent à cette aventure musicale. Les enfants apprennent ses chansons et interprètent les personnages de ses contes.

Depuis 1998 "Le Petit Arthur" est utilisé au Danemark comme méthode d'apprentissage à la langue française. En 1996 toujours pour les enfants, il écrit et réalise une fable écologique baptisée :"Les Enfants du Futur". Jean RENO campe un conteur particulièrement convaincant, Michel AUMONT et Popeck, deux méchants absolument délicieux. « Ecoute le temps qui murmure et tu verras cette blessure, ce monde- là est une injure, à tous les enfants du futur... ». (« La clef du jardin », extrait du conte « Les enfants du futur ») interprétée tout d’abord par la chanteuse BARBARA lors d’une répétition « la clef du jardin » ne verra jamais le jour dans sa version initiale puisque la grande artiste disparaîtra cette même année...

En 1997 Alan Simon travaille à l’écriture d’un Opéra Rock Celtique. Après deux années d’enregistrement en Bretagne et en Angleterre "Excalibur, La légende des Celtes", parait enfin en janvier 1999 chez Sony music. Alan Simon devient alors un auteur compositeur réalisateur reconnu. "Morning Song", "Ad Libitum", "Dihun", "Celtic dream" affirment la personnalité et la richesse de son auteur... En deux semaines, Excalibur devient l'un des dix albums les plus vendus en France ! L'oeuvre est alors jouée devant 30 000 spectateurs entre Rennes, Paris/Bercy, Nantes, Quimper et le château de Malicorne. Cinq concerts mémorables qui réunissent 120 musiciens. « Excalibur, la légende des Celtes » donne alors naissance à « Excalibur le concert mythique ». Ce concert mémorable fut enregistré lors de la première à Rennes le 12 octobre 1999. Les deux opus se vendent à près de 200 000 exemplaires en France…

L’année suivante sa rencontre avec Roger Hodgson, leader et fondateur de « Supertramp » donne naissance au nouvel album de l’ex-Supertramp. « Open the door ».est certifié disque d’or deux mois plus tard. Réalisateur de cet album Alan Simon compose le titre final « For every man ». Une tournée européenne suit. On le retrouve alors ponctuellement sur les scènes du Bataclan, de l'Olympia, ou encore du mythique festival interceltique de Lorient... Alan Simon se tourne en 2001 vers un projet plus militant. Ses convictions pour la préservation de l’environnement donne alors naissance à ce qui demeure sans nul doute son meilleur opus : « Gaia » (ou le chant de la terre).

Multipliant les expériences et les rencontres, Alan Simon fédère cette fois 300 musiciens du monde pour cet album. Midnight Oil (dont ce sera l’ultime titre), les Moody Blues (Justin Hayward), Fleetwood mac (Mick Fleetwood, Jeremy Spencer), Supertramp (Sienbenberg, Helliwell), Cesaria Evora, Zucchero, Angelo Branduardi, Andreas Vollenweider, Didier Lockwood, Jane Birkin, Billy Preston et de nombreuses formations font parties de cette aventure au service de l’environnement. Le 22 janvier 2002 le vaisseau « Gaia » est lancé après deux ans d’un travail acharné. Dédié à George Harrison, « Gaia » est accueilli comme un véritable événement lors du Midem 2003 (marché international de l’industrie musicale) à Cannes.

L’opération est un succès et l’album est signé dans une vingtaine de pays. Alan Simon crée l’association puis la fondation « Gaia » dont l’objectif est de financer la première méthode d’éducation à l’environnement. Cependant la crise mondiale du disque et les divers événements internationaux du moment freineront considérablement le développement de l’aventure « Gaia »… « Le concert pour la planète » déclinaison direct du disque sera repoussé à plusieurs reprises et l’album malgré toutes ses qualités peine a trouver son public faute d’exposition…Entre temps Alan Simon publie aux éditions du seuil « Gaia, carnets secrets de la planète bleue » série de contes pour enfants illustré par le breton Mark Chaubaron. Sans se décourager Alan Simon et son équipe, Danijela Bogdanovic en tête, retrouvent les divers membres des Moody Blues, de Fleetwood Mac, de Supertramp (dont Roger Hodgson) et de Barclay James Harvest pour cinq concerts exceptionnels. Ils interprètent le concept GAIA devant 60.000 spectateurs à Zurich durant l’événement sportif « Art on ice » en Janvier 2004. Cette même année Alan Simon s’envole pour l’Afrique du sud à la demande du producteur Joe Théron.

Il compose le titre « I Have a dream » pour le collectif anti -apartheid « Umoja ». La troupe composée de jeunes sud africains triomphe dans le monde entier avec plus de 500 représentations. Cette même année il découvre le continent Russe .Cette rencontre lui donne l’envie de revenir à ses premières amours : le cinéma. Il écrit et réalise alors une fiction documentaire baptisée « O GENGIS ».

Ce film tourné en Kalmoukie, au Kazakhstan et en Mongolie est un conte onirique qui emporte le spectateur sur les traces des derniers nomades. Jean Reno et Omar Sharif deviennent les narrateurs (version française et anglaise) de cette odyssée qui exigera plusieurs mois de tournage dans des conditions souvent difficiles. Le film est un succès. Plus de vingt cinq pays le diffusent sur ses écrans. Entre temps Alan Simon fidèle a ses amitiés supervise en mars 2005 l’album jazz des Supertramp, John helliwell et Mark Hart, qui ont fondé le très british groupe « crème anglaise ».

En s’activant pour « Le concert pour la planète » prévu enfin pour l’été 2007 ; Alan Simon prépare actuellement un long métrage pour le cinéma consacré au loup. Ce film véritable épopée inspiré de l’histoire vrai d’un loup italien baptisé M15, est actuellement en cours de tournage en Hongrie en Yougoslavie et en Italie…

Jeudi 18 Janvier 2007 - 02:16
sur cette page