Connectez-vous S'inscrire

FAREWELL POETRY : 1er album "Hoping For The Invisible To Ignite"

sortie le 26/09 (Gizeh Records/Module)


Le 1er album de FareWell Poetry Hoping For The Invisible To Ignite (Gizeh Records/Module) sortira le 26 septembre. Il sera disponible en CD+DVD ou en LP+DVD (en édition limitée).



FAREWELL POETRY : 1er album "Hoping For The Invisible To Ignite"
Gizeh Records (UK) sortira en septembre prochain le premier effort atypique et ambitieux de FareWell Poetry, intitulé "Hoping For The Invisible To Ignite". Objet sonore et visuel, l'album sera disponible en CD/DVD, Vinyl/DVD (édition limitée) et en téléchargement. Le disque comprend quatre plages pour une durée de 40 minutes et inclut le film 'As True As Troilus' réalisé en Super8/16mm N&B par Jayne Amara Ross ainsi qu'une performance live filmé par Soul Kitchen et le Hiboo dans l'église Saint-Eustache lors du Festival des Nouveaux Arts Sacrés en juin 2010.

Enregistré et mixé entre la France et l'Angleterre, la totalité de l'album a été jouée en studio dans des conditions proches du live. Puis chaque instrument diffusé et ré-enregistré dans l'église Saint Margaret of Antioch de Leeds en utilisant le procédé du "mur du son" afin d'ajouter une réverbération et une acoustique naturelle aux pistes brutes.

FareWell Poetry est un collectif pluridisciplinaire regroupant des musiciens issus de la scène indépendante parisienne (Frédéric D. Oberland, Eat Gas, Colin Johnco, Stanislas Grimbert) et une poète-cinéaste anglo-saxonne, Jayne Amara Ross. Repérés et soutenus dès leur premier concert début 2009 par le collectif Mu, ils participent au festival Filmer la Musique #3 au Point Ephémère la même année, dévoilant un projet audacieux et électrique, à mi-chemin entre la performance cinématographique, l'expérimentation musicale (drone, post-rock, minimalisme orchestré), et la poésie sonore.

Connus pour leurs prestations incandescentes, ils ont depuis joué dans de nombreux festivals, salles de concert ou de cinéma, églises ou espaces désaffectés, collaborant avec d'autres artistes amis, français ou étrangers, issus de scènes diverses (musique contemporaine, électroacoustique, shoegaze, classique, rock) comme Bérangère Maximin, Gaspar Claus, David Moore, Richard Knox, David Fenech ou Christelle Lassort. Leurs mélodies, ritournelles faussement naïves, cèdent le pas à des structures plus complexes mêlant puissance dramatique et poésie lumineuse, exhortant des climax épiques, le tout hanté par une voix sensuelle et sombre.

Quelque part entre un Man Ray en privation de sommeil, les performances visuelles de Throbbing Gristle ou du Velvet Underground, FareWell Poetry opère une relecture savante de la créativité inspirée par la transe et cherche les nouvelles frontières, les nouvelles portes à ouvrir. En espérant que l'invisible s'embrase.

Mercredi 3 Août 2011 - 17:35



Nouveau commentaire :

sur cette page