Connectez-vous S'inscrire

FINK - Sort Of Revolution

Sortie le 11 mai 2009




Fin Greenall, A.K.A Fink est certainement le plus humble des songwriters nés avec une guitare dans les mains. Son succès repose plus sur un travail d’acharné de studio et une présence d’illuminé sur scène que n’importe quel budget marketing.

Fink sait rester fidèle: après avoir sorti ses deux LP chez Ninja Tune, il remet le couvert avec l’auto-produit ‘Sort of revolution’. L’album débute par le morceau titre, une magnifique ballade à la fois mélancolique et transcendante.

Sur ‘Move on me’ , Fink est accompagné de la star de la soul John Legend, qui participe à l’écriture et l’accompagne au piano. On y découvre un Fink plus bluesy et désabusé que d’habitude. Encore plus surprenant le morceau ‘Q & A’, Fink s’y inspire des grands chanteurs de Nu-soul comme D’Angelo et simplifie sa musique jusqu’à ce que le morceau devienne quasiment un simple accapella sensuel et groovy. ‘If I had a million’ détonne par sa simplicité et sa fraîcheur. On est d’ailleurs étonné de ne pas voir Fink devenir millionnaire avec un titre comme celui-ci! Le morceau ‘Pigtails’ bénéficie de la participation de l’ex-Crash Test Dummies et multi instrumentaliste Son of Dave qui délivre un fantastique solo d’harmonica. Quant à John Legend, il co-écrit un autre morceau, l’inquiétant ‘Maker’ . L’album est conclu en beauté par la reprise d’un classique 70’s’ ‘Walking in the sun’ du grand Jeff Barry, tout le talent vocal de Fink est condensé dans cet exercice de style.

En plus d’être un performer mondialement acclamé, Greenall est également un parolier et un compositeur très courtisé. John Legend l’a sollicité pour son album ‘Evolver’, dont le tube international ‘Greenlight’ feat. Andre 3000. Chanteur et guitariste accompli, pour la promo de son dernier album, il s’est retrouvé sur scène au London’s Royal Albert hall, au Carnegie hall de New-York et même au San Siro stadium de Milan devant 80.000 personnes. Avec son groupe (Guy Whittaker à la basse et Tim Thronton à la batterie), Fink a partagé l’affiche avec les plus grands artistes comme Zero 7, Massive Attack, Camille, et the Fratellis. La scène est peu à peu devenue la seconde maison de Fink, son impressionnant tableau de chasse parle de lui-même (plus de 500 dates depuis ses débuts en solo).

Il y a très peu d’artistes indés qui ont eu autant de réussite dans leur parcours musical et avec ce nouvel album, il semble que le secret le mieux gardé des mélomanes autour du monde, ne le soit plus pour très longtemps.

Mercredi 15 Avril 2009 - 12:27



Nouveau commentaire :

sur cette page