Connectez-vous S'inscrire

FRYARS - "Dark Young hearts"

Sortie le 24 novembre 2009




FRYARS - "Dark Young hearts"
Bienvenue dans le monde de frYars. Un univers d'étrangers se battant en duel, de maisons abandonnées en bordure de lac, de voitures rapides, sans oublier cette mariée solitaire achetée sur catalogue. Ben Garrett, 19 ans, est le visionnaire qui se cache derrière ce monde abstrait et coloré. frYars est sa première aventure musicale. Elle voit le jour lorsqu'à 16 ans, Ben découvre le logiciel de création musicale Fruity Loops et commence à bidouiller jusqu'à ce qu'un beau jour ou peut-être était-ce une nuit de pleine lune, son subconscient accouche d'un morceau intitulé "The Ides". Rapidement, le label Rallye lui offre son quart d'heure de célébrité en sortant la chanson en EP. Lorsqu'on l'appelle pour qu'il assure la première partie de Goldfrapp pour sa tournée anglaise l'été dernier, il n'y a plus de doute possible : le bouche-à-oreille a bel et bien fonctionné. frYars décide ne pas emprunter la voie traditionnelle et laisse les labels sur le carreau, préférant créer le sien, frYarcorp. Ces déçus lui ont tout de même apporté leur contribution en finançant une série de démos qui formeront le cœur de son premier album, Dark Young Hearts. Bénéficiant de la production de Luke Smith (Clor), Paul Butler (The Bees) et de Stephen Hague (producteur légendaire de New Order, des Pet Shop Boys et d'OMD), l'album est une fusion triomphante de technologie et d'humanité. "Il y a quelque chose d'organique à composer de la musique sur des machines, dit-il en guise d'explication. Ce n'est pas parce qu'elle naît sur un ordinateur que je recherche un son mécanique. Je compose sur ordinateur, c'est tout." Ce don pour tirer des émotions de machines a attiré l'attention de Dave Gahan (Depeche Mode) qui a entendu Luke Smith travailler sur l'album de frYars dans son studio new yorkais et immédiatement accroché. Il est venu faire les chœurs du nouveau single, "Visitors", classique du gothique numérico-noir évidemment énigmatique. Et, comme il se doit à l'ère des nouvelles technologies, Ben et Dave ne se sont jamais rencontrés. "Je lui ai parlé sur Skype, ça s'arrête là," avoue Ben. Smith a filmé la contribution de Gahan et la vidéo est devenue un hit sur internet grâce au soutien du blog de Kanye West. D'autres collaborateurs sont plus obscurs : un violoncelliste albanais joue sur le dernier titre de l'album, "Morning", tandis que la grand-mère de Ben assure les chœurs sur l'épique "Happy", l'un des morceaux des premiers EPs qui s'est intégré à l'univers foisonnant de Dark Young Hearts. C'est là que repose la clé de l'approche unique de frYars : tout en balançant des beats calibrés pour le dancefloor et des refrains exigeant des chœurs, la musique de son univers parallèle évoque quelque chose de bien plus profond. Dark Young Hearts est une fusion glorieuse de technologie et d'imagination, de pure pop et d'art pur. Le signe que le monde de frYars nécessite une exploration approfondie qu'on ne regrette pas.

Lundi 9 Novembre 2009 - 17:27



Nouveau commentaire :

sur cette page