Connectez-vous S'inscrire

Face au "président-candidat", Hollande contre-attaque




Lors de son déplacement à Metz dimanche, pour le premier épisode de la longue série des vœux présidentiels, Nicolas Sarkozy a tenu un discours aux forts accents de campagne, en multipliant les marques d'attention à l'égard des fonctionnaires. Mais qu'on ne lui parle pas de 2012. Officiellement le président de la République n'est pas intéressé par sa propre succession. L'Elysée estime qu'une entrée en campagne avant le mois de février n'est pas utile. L'agenda-marathon des vœux présidentiels tombe pourtant à pic pour Nicolas Sarkozy, avec pas moins de quinze déplacements en région sur le seul mois de janvier, qui vont lui assurer un maximum de visibilité. De quoi grignoter le retard que lui attribuent les sondages face à son principal adversaire, le socialiste François Hollande, contraint de réagir.

Lundi 2 Janvier 2012 - 19:41



Nouveau commentaire :

sur cette page