Connectez-vous S'inscrire

Faubourg 36





Fin 1935, le directeur du Chansonia, music-hall d’un quartier populaire de Paris, se suicide, ne pouvant faire face aux dettes et aux menaces d’un marchand d’immobilier crapuleux et fasciste (Bernard-Pierre Donnadieu). Leur théâtre fermé et réduits au chômage, trois employés (Gérard Jugnot, Clovis Cornillac et Kad Merad), stimulés par la fièvre qui gagne la classe ouvrière depuis le triomphe du Front populaire, décident d’occuper les lieux et de monter leur propre spectacle. La chance leur sourit lorsque Douce (Nora Arnezeder), beau brin de fille à la tête bien faite, se présente aux auditions… N’en déplaise à ses détracteurs, qui l’attendaient au tournant après le succès phénoménal et inattendu de son premier film, “Les choristes”, Christophe Barratier persiste et signe en rendant à nouveau hommage au cinéma populaire français d’avant-guerre. Loin de sentir la naphtaline, ce mélodrame rehaussé par les très belles chansons de Frank Thomas et Reinhardt Wagner, joue adroitement avec les références au réalisme poétique du cinéma des années 30-40. Christophe Barratier n’a pas le génie de Baz Luhrmann et sa fantaisie n’est certes pas aussi audacieuse ni extravagante que “Moulin Rouge!”, auquel les effets visuels et la photo extrêmement stylisée de Tom Stern, chef opérateur attitré de Clint Eastwood, font parfois penser. Mais la mise en scène enlevée, la distribution judicieuse et l’exquise jeune première (Nora Arnezeder, révélation du film), font de ce “Faubourg 36” un spectacle tout à fait euphorisant, injustement boudé par les César 2009, où il avait été salué par cinq nominations.
Interactivité : 5/5
Après le commentaire audio humble et généreux de Christophe Barratier, on peut découvrir un long et attractif making of (54 minutes) qui dévoile toutes les étapes de la création du film. Egalement au menu : la version intégrale de huit scènes chantées et un diaporama.
Image : 5/5
Une splendeur !
Son : 5/5
Les chansons sont idéalement mises en valeur par le DD 5.1.

Mercredi 25 Mars 2009 - 18:50



Nouveau commentaire :

sur cette page